Navigation article

Travail

Après le suicide de plusieurs salariés, France Télécom ouvre des négociations sur le stress au travail

Viva *

Depuis février 2008, 20 salariés de France Télécom se sont suicidés. Certaines des victimes ont parfois explicitement lié leur geste à la situation vécue dans l'entreprise, notamment la surcharge de travail et le management.

Les syndicats des salariés estiment que les pressions subies par les salariés expliquent, en partie, ces drames. Ils ont récemment demandé par lettre au président de France Télécom d'ouvrir des négociations sur le stress au travail et sur « les méthodes de management et l’organisation du travail ».

Dans ce courrier, les syndicats dénonçaient les racines du mal : « intensification du travail, suppressions d’emplois, fermetures de services et déplacements de salariés, changements de métier, mobilités contraintes, pressions sur les départs, absence de formation, de reconnaissance, perte d’identité de nombreux métiers, management par l’intimidation, la menace, perte de l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle… »

Le directeur des ressources humaines du groupe a rencontré le 25 août, les six organisations syndicales (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO et SUD). Dans l'immédiat, il leur a proposé de discuter de l'application de l’accord interprofessionnel sur le stress, de renforcer les équipes de médecine du travail et d'assistantes sociales. Il a également ouvert la possibilité de négociations locales sur l’accompagnement des projets d’évolution d’organisation de France Télécom.

Un Comité national d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail du groupe se réunira le 10 septembre prochain. Les syndicats ont appelé les salariés à se mobiliser ce jour-là.

Pour en savoir plus :

www.cgt-fapt.fr

www.sudptt.org

Vos commentaires

Il y a 3 ans le barberot, drh de son état, mais liquidateur des fonctionnaires en réalité a écrit : « En 2007, je ferai les départs d'une façon ou d'une autre ». Discours ici : http://cfc.bis.free.fr/annonce%20suppression%20emploi%20france%20telecom...
Les méthodes RH pour cela sont de pousser le personnel à la faute professionnelle, la démission ou la longue maladie (1/2 salaire). Parfois et trop souvent cela se termine en suicide. Ce genre de pratique est inacceptable.
Ensuite il y a aussi des primes occultes pour que ceux qui peuvent partir à 55 ans (services actifs), partent sans trop perdre d'argent à cause de la décote (41 ans de cotisation donc début de carrière à 14 ans impossible (c'est 18 ans) donc c'est à 59 ans que le départ se ferait sans décote). La mise en retraite fait que FT gagne en masse salariale (environ 2 ans de salaire), c'est un transfert de charge vers la pension d'état qui est payé par l'impôt des français. L'état actionnaire a 25% de ft se vole lui même, pas grave c'est vous qui payaient en impôts. C'est tout bénéfice pour ft et les actionnaires.
Il y a 2 ans, il y a un communiqué de presse : « France Télécom est à l'écoute des situations individuelles difficiles que peut engendrer la transformation du Groupe » .On voit les résultats sur les suicides, c'était barberot le drh. C'est ici : http://francetelecom.com/fr_FR/presse/communiques/cp070919fr.jsp
Les objectifs des RH sont de gagner un maximum d'argent sur la masse salariale de n'importe quelle manière que ce soit. Pour cela ils doivent avoir des primes ces cadres RH. Il serait intéressant que FT publie le nombre d'agents en longue maladie donc avec ½ salaire. Cela doit être impressionnant comme %
Maintenant parlons du client.
Le client en fait ft s'en fout. L'essentiel c'est que vivant sur une rente de situation (réseau cuivre amorti depuis très longtemps), le client paye (même en dégroupage total car location paire en cuivre par opérateur tiers). Pour ce qui est des mobiles il n'y a pas de concurrence (amende de plusieurs centaines de millions d'euros pour entente sur les prix et partage du marché par les 3 opérateurs (http://www.quechoisir.org/communiques/Entente-confirmee-sort-des-victime...). C'est toujours d'actualité voir les prix sur l'iphone des 3 opérateurs.
Pour ce qui est de la qualité de service technique : il y a 10 ans il y avait une gestion des alarmes de fonctionnement avec différents niveaux d'urgence et dans la plupart des cas intervention de la maintenance avant que les clients s'aperçoivent du dérangement et cela 24H/24H. Tout cela est fini pour faire des économies d'heures supplémentaires, c'est lorsqu'il y a un grand nombre de plaintes de client dans un secteur géographique que ft se dit : mince alors il doit y avoir un problème. C'est le parc de client qui supervise le réseau fixe et mobile !!!!!!!!!!!!!!! et plus ft
Il n'y plus d'entretien préventif du réseau de câbles ou du matériel électronique. Ft attend la panne. Quand cela arrive c'est réparé dans l'urgence mais pas toujours définitivement et bien. Il faut que cela ne coûte pas cher.
Parlons maintenant des clients professionnels. Il existe une option appelée « GTR » en clair « garantie de temps de relève de dérangement » sous un certain nombre d'heures. Si ce temps est dépassé, il y a des pénalités versées par ft. Du temps du service public lorsque ce temps était dépassé il y avait enquête pour analyse des causes du dépassement. C'était un drame pour la qualité de service. Maintenant, dans la très grande majorité des cas le délai est dépassé voire explosé. Pas de problème pour ft puisque il y a versement des pénalités contractuelles. Mais en fait les causes sont une désorganisation totale de la maintenance. Avant la ou il fallait une heure pour effectuer un job il faut maintenant la ½ journée voire la journée car il n'y a plus de moyens et la documentation technique est fausse etc. Ft s'en fout des pénalités. La gestion des GTR ne se fait plus sur la qualité mais de manière comptable. Disons que si FT encaisse 100 millions pour les GTR, il n'y a pas de problème pour les actionnaires puisque les pénalités représentent une faible part de ces 100 millions. C'est le système des assurances auto et autres. La qualité ft s'en tape, seul le pognon compte.
Dans la bouche des dirigeants et cadres sup seul les mots « actionnaires » et « cash flow » comptent.
En fait l'objectif de ft est : FAIRE DE L'ARGENT DE N'IMPORTE QUELLE MANIERE QUE CE SOIT ET LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE. Le client et le personnel ne sont que des outils (variables d'ajustement) pour parvenir aux milliards de bénéfice pour le portefeuille des actionnaires.
Il y a une dizaine d'année, j'ai entendu de mes oreilles un cadre sup qui maintenant est directeur territorial (cadre dirigeant) dire : « Nous avons la meilleure qualité de fonctionnement technique au monde nous sommes loin devant SFR mais cela coute cher en effectifs et maintenance il va falloir diminuer ces frais de fonctionnement ». Résultat : la qualité technique s'est très fortement dégradée et vous vous en apercevait tous les jours malgré que le matériel électronique/informatique soit très fiable.
Les dirigeants de ft ont réussi à transformer une Ferrari en 2CV pour le plus grand bien des poches des actionnaires. Il y a de la casse pour le personnel et un non respect du client contrairement à ce que ft semble être. Derrière la vitrine, il n'y a plus rien, plus de service que du mépris. Ce n'est pas que le personnel le fasse volontairement mais les méthodes de travail ou les agents ne peuvent plus prendre aucune initiative, tout est bridé, encadré, contrôlé. L'agent qui défend le service public est mis au placard, subit toute sorte de pression et de menaces etc. C'est invivable cette ambiance.
Il n'y pas plus de qualité chez FT que chez les autres. Donc, malheureusement, aujourd'hui regardez plus votre portefeuille. Inutile de payer plus cher pour rien de plus.
Maintenant parlons de la corruption interne mise en place par la direction. Pour préparer la privatisation, la direction a mis en place « le bonus variable » pour les cadres et que pour les cadres. Il s'agit de primes sur des objectifs secrets et personnalisés dont la finalité est toujours la même « augmenter les bénéfices ». Ainsi la différence de niveau de salaire en fin de carrière entre un agent de maitrise et le 1° niveau de cadres a été multiplié par 3 en 15 ans depuis la réforme des grades. Cela fait pas mal d'argent par mois. De quoi faire quelques très bons repas dans de bons restaurants en famille par mois. Certains cadres avides de pognon se prennent bien au jeu quelqu'en soit les conséquences sur la santé de leur subalternes. Pour le personnel en centre d'appel il a été mis en place la PVV (prime vendeur variable). Il s'agit de prime perçu lorsqu'un agent place un produit. Mais il n'y a aucun contrôle sur la nécessité du produit pour le client, il faut vendre un point c'est tout. Ce ne sont pas des produits chers (quelques euros) mais avec ces ventes abusives sur des millions de client ça fait une très bonne somme. Les agents fonctionnaires se prêtent peu à cette dérive de vente à la limite de l'arnaque mais il y en a tout de même. Par contre, les jeunes agents pour la plupart sur des emplois précaires du fait des pressions de rendement et d'un faible salaire (1200 à 1300 euros /mois) jouent le jeu de ces ventes que l'on pourrait qualifié de vol bien organisé. Ils faut les comprendre, ils n'auront jamais à qualification égale le salaire des plus de 45 ans fonctionnaires, ils sont excusables et à plaindre. Le montant de cette PVV se monte pour ceux qui participent activement à la chose à plusieurs centaines d'euros par mois. Voilà, au lieu d'avoir des salaires correct ft distribue des miettes avec des méthodes de vente douteuses pour le plus grand bien des actionnaires. Il y a un ver (pour pas dire un serpent) dans ce système pour le moins détestable.
Il y a trois catégories dans le personnel. Ceux qui marchent dans la combine pour faire du pognon sans aucun scrupule (les cadres en particulier), ceux qui vont au boulot pour remplir seulement la fonction alimentaire (la plupart des fonctionnaires sauf les cadres) et ceux qui s'opposent à ces dérives. Pour ces derniers ça fini toujours très mal pour eux (placard puis dépression puis longue maladie).
Nos dirigeants ont saboté ft avec de fortes conséquences détestables pour le personnel et les clients pour le profit immédiat, à court terme et pas durable des actionnaires. Tout est vicieux chez ft pour le personnel comme pour le client.
Voilà en une phrase ce qu'il faut dire du miroir aux alouettes qui s'appelle orange maintenant.
Depuis la séparation de la poste et des télécoms en 1990 sous les socialos et la privatisation de 1997 ft a été un vaste laboratoire pour ce qui vient pour edf, gdf, la poste et les impôts certainement l'éducation nationale.
La loi de 90 de Quilès a été faite par un socialo et exécutée par les socialos. La loi de privatisation a été faite par Juppé et exécutée par Jospin. Donc ps et ump marche main dans la main pour les privatisations.

Le conseil des prud'hommes règle les litiges individuels qui surviennent entre salariés ou apprentis et employeurs.
Un prud'homme (Salarié / France Télécom) à lieu à paris, au palais de justice le 6 octobre 2009 à 13H.

Sur le même sujet

Travail

Les infirmiers en grève mardi 8 novembre

Les infirmiers et aides soignants sont en grève mardi 8 novembre pour dénoncer leurs conditions d'exercice et leur « profonde souffrance au travail ».

Travail

Egalité salariale hommes/femmes : vivement 2186 !

L'égalité salariale entre les hommes et les femmes sera effective en 2186. En attendant elles sont invitées à cesser le travail le 7 novembre à 16 h 34.

Travail

La santé auditive au travail

A l'occasion de la Semaine de la santé au travail, l'association Journée nationale de l'audition alerte sur les nuisances sonores au travail.

Dans la même rubrique

Addictions

Les conduites addictives au travail en augmentation

Les conduites addictives au travail ont augmenté ces dernières années, d'où la nécessité d'une prévention et d'un plan d'action dans les entreprises.

Amiante

Manifestation contre l'amiante le 7 octobre

L'Association des victimes de l'amiante manifestera pour réclamer, une fois encore, que les responsables de ce scandale soient traduits en justice.

Droits

Le compte pénibilité est définitivement entré en application

Le compte pénibilité est entré en application le 1er juillet dernier. Il concerne les salariés qui ont occupé les postes les plus difficiles.

Nous suivre