Navigation article

Hôpital

La Fédération hospitalière refuse de signer les contrats d'objectifs et de moyens

Le conseil d’administration de la Fédération hospitalière de France (Fhf) juge “au vu des constats établis par ses adhérents” que le bilan des Programmes régionaux de santé (Prs) est “extrêmement préoccupant”.

Ces Prs, mis en place par les Agences régionales de santé (Ars) créées par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (Hpst) établissent les principes et les priorités de chaque région en matière de santé et les traduisent en contrats d'objectifs et de moyens, les Cpom.

La Fhf – qui regroupe environ 1 300 établissements publics – a donc demandé à la nouvelle ministre en charge de la Santé, Marisol Touraine, un moratoire sur les programmes régionaux de santé et les contrats d'objectifs car ils “témoignent souvent d'une insuffisante réflexion stratégique, particulièrement en ce qui concerne la prise en compte de la démographie médicale”.

La Fhf souligne dans un communiqué que “ la fixation arbitraire de limites à l'activité des établissements peut mettre en cause les conditions de l'égal accès aux soins pour les patients”. Elle refuse d'accepter ces “pseudo-contrats qui conduiraient à de telles restrictions” et demande aux établissements adhérents de de plus signer les contrats d'objectif avec les Ars.

En langage non diplomatique, la Fédération hospitalière de France marque les limites de la seule vision comptable et rejette ce système imposé aux hôpitaux.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Alimentation

Vive l'olive

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction