Navigation article

Sécurité sociale

La ministre de la Santé entend garantir aux Français de « pouvoir accéder à la santé sans avoir à payer toujours plus »

Viva *
La ministre de la Santé entend garantir aux Français de "pouvoir accéder à la santé sans avoir à payer toujours plus"

La ministre de la Santé et des Affaires sociales a minimisé le mouvement des «médecins pigeons» lancé sur Facebook par un chirurgien plasticien niçois au moment où les médecins libéraux, les complémentaires santé et l'assurance-maladie mènent des négociations en vue de limiter les dépassements d'honoraires.

«Je ne suis pas certaine que ce mouvement, qui est parti d'une volonté de défense de certains chirurgiens esthétiques, soit très représentatif de la majorité du milieu médical», a déclaré Marisol Touraine à l'antenne de France Inter.

Sur Facebook, le mouvement conteste l'alignement du taux de Tva des opérations de chirurgie esthétique sur celui des actes non thérapeutiques (19,6 %). Autre thèmes de protestation des «médecins pigeons» : la revalorisation des tarifs en secteur I (conventionné) et en secteur II (non conventionné avec possibilité de dépassement d'honoraires) ou encore la liberté d'installation des jeunes médecins.

La ministre a réaffirmé qu'elle considérait qu'il «y a dans notre pays des dépassements d'honoraires qui ne sont plus acceptables» et que son rôle est de «garantir aux Français qu'ils continueront à être protégés et à pouvoir accéder à la santé sans avoir à payer toujours plus». Elle a souhaité des sanctions dissuasives contre les dépassements excessifs.

 

Vos réactions

Sur le même sujet

Sécurité sociale

L’ACS, vous connaissez ?

Seuls 19 % des seniors en situation précaire connaissent l’aide à la complémentaire santé (ACS), selon un sondage BVA.

Sécurité sociale

10 millions de patients en Ald

10 millions de patients bénéficient du dispositif des affections de longue durée (Ald), d'après les chiffres de l'assurance-maladie.

Sécurité sociale

Apa, Acs… un Français sur deux ne sait pas ce que c'est

Selon le baromètre de la Drees, les Français connaissent mal un certain nombre d'allocations, parmi lesquelles l'Apa, l'Acs et l'Ame.

Dans la même rubrique

Médicaments

Remboursement des médicaments : vers le big bang

Le taux de remboursement des médicaments de 15 % pourrait disparaître.

Mutualité

Mutuelles : comment diminuer le reste à charge ?

« Quelle stratégie des mutuelles pour diminuer le reste à charge ? » Tel était le thème du premier atelier du 41e Congrès de la Fnmf.

©Nicolas TAVERNIER/REA
Jeunes

LMDE : un nouveau départ 

La Lmde sera dès la prochaine rentrée universitaire partenaire avec la Cnamts pour la gestion de ses adhérents.

Nous suivre