Navigation article

Médicaments

Le Pr Maraninchi nommé à la tête de la nouvelle agence du médicament

Viva *
Le Pr Maraninchi nommé à la tête de la nouvelle agence du médicament

Le Pr Dominique Maraninchi a été nommé directeur général de la nouvelle Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), qui a remplacé l'Afssaps le 29 avril.
L'Ansm a été créée après le scandale du Mediator, affaire qui a montré que plusieurs experts de l'Afssaps prêtaient le flanc à des soupçons de conflits d'intérêts. Elle a repris les compétences et les missions de l'Afssaps élargies par la « loi médicament ».

Nommé à la tête de l'Afssaps après l'affaire du Mediator, le Pr Maraninchi avait été nommé en février 2011 à la tête de l'Afssaps pour en piloter la réforme.

A lire également :

Vos réactions

Sur le même sujet

Médicaments

Recyclage : pour les médicaments aussi

En 2016, 12 000 tonnes de médicaments non utilisés ont été rapportés dans les pharmacies françaises, d'après l'association Cyclamed.

Médicaments

Hépatite C : baisse du prix des traitements

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé une baisse du prix des traitements innovants contre l'hépatite C, à partir du 1er avril.

Médicaments

Médicaments : 91 spécialités pointées du doigt

La revue indépendante Prescrire pointe du doigt 91 médicaments à écarter. Pas de Pilule d'Or ni de Palme du conditionnement dans son dernier palmarès.

Dans la même rubrique

Sida

L'espérance de vie des séropositifs a augmenté de dix ans

Grâce aux trithérapies, l'espérance de vie des séropositifs a augmenté d'environ dix ans en Europe et en Amérique du Nord, d'après une étude.

Scandales sanitaires

Scandale de la Dépakine : « Je ne pouvais pas me taire »

Marine Martin a révélé il y a six ans le scandale de la Dépakine, un antiépileptique dangereux lorsqu'il est pris au cours de la grossesse. Interview.

Scandales sanitaires

Dépakine : les victimes lancent une action de groupe contre Sanofi

Première en France : les victimes de la Dépakine (un anti-épileptique prescrit à tort aux femmes enceintes) lancent une action contre Sanofi.

Nous suivre