Navigation article

Médicaments

Médicaments : le décret sur les remboursements à 15 % annulé par le Conseil d'Etat

Viva *

Le décret du 05/01/2010 créant un nouveau taux de remboursement à 15 % pour les médicament « de confort » (marqués d'une vignette orange) a été annulé par le Conseil d'Etat le 27 mai. Le service médical rendu « service médical rendu » (Smr) de ces médicaments a été jugé faible par la Haute Autorité de santé (Has).
Les petits laboratoires pharmaceutiques qui avaient attaqué ce décret estimaient « que la notion de service médical faible n'avait pas d'existence juridique dans le Code de la Sécurité social » a expliqué leur avocat aux Echos.

La mesure touchaient 200 produits très populaires (dont l'Hexomédine ou le Dexeryl…). Ces médicaments resteront quand même remboursés à 15 % car le Conseil d'Etat a donné au gouvernement un délai de quelques mois pour régler le problème juridique.

Articles précédents :

Vos réactions

Sur le même sujet

Médicaments

Hépatite C : baisse du prix des traitements

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé une baisse du prix des traitements innovants contre l'hépatite C, à partir du 1er avril.

Médicaments

Médicaments : 91 spécialités pointées du doigt

La revue indépendante Prescrire pointe du doigt 91 médicaments à écarter. Pas de Pilule d'Or ni de Palme du conditionnement dans son dernier palmarès.

Médicaments

Le Conseil économique et social s'engage pour une régulation du prix des médicaments innovants

Comment réguler le prix des médicaments innovants et faire en sorte qu'ils soient accessibles au plus grand nombre ? Le Cese fait ses propositions.

Dans la même rubrique

Scandales sanitaires

Scandale de la Dépakine : « Je ne pouvais pas me taire »

Marine Martin a révélé il y a six ans le scandale de la Dépakine cet antiépileptique dangereux lorsqu'il est pris au cours de la grossesse. Interview.

Scandales sanitaires

Dépakine : les victimes lancent une action de groupe contre Sanofi

Première en France : les victimes de la Dépakine (un anti-épileptique prescrit à tort aux femmes enceintes) lancent une action contre Sanofi.

Femmes

Ivg médicamenteuse : mieux accompagner la patiente

Une enquête sur l'Ivg médicamenteuse révèle que la prise en charge de la douleur et l'accompagnement de la patiente par les soignants sont essentiels.

Nous suivre