Navigation article

Médicaments

Près d'une pharmacie sur deux raccordée au dossier pharmaceutique

Viva *
Alors que le dossier médical informatisé promis en 2004 est toujours dans les limbes malgré des millions d'euros dépensés, le dossier pharmaceutique trace son petit bonhomme de chemin.

Six mois après sa généralisation à l'ensemble du territoire, 5 millions de dossiers pharmaceutiques ont été ouverts dans 11 0000 officines qui ont choisi de se raccorder à ce dispositif.

Créé avec prudence sous l'égide de l'ordre des pharmaciens, expérimenté dans certains départements en 2007 puis généralisé en 2009, le dossier pharmaceutique recense, pour chaque assuré social qui le souhaite, tous les médicaments qui lui ont été délivrés au cours des quatre mois précédents, qu'ils aient été prescrits par un médecin ou délivrés sans ordonnance. Seuls figurent l'identification de l'assuré, la quantité et la date de délivrance des médicaments. L'objectif est d'éviter de possibles interactions médicamenteuses, quel que soit le mode ou le lieu d'achat des médicaments.

Une enquête réalisée en juin 2009 pour l'ordre des pharmaciens montre que le dossier pharmaceutique a été proposé à 9% des français. Parmi ceux ci, 66% ont donné un accord immédiat, 29% ont différé leur décision, seuls 4% ont refusé.

Coté pharmaciens, plus de 9 sur 10 se déclarent favorables au dossier, qui équipe plus d'une officine sur 2 dans la moitié des départements français. En outre, souligne l'ordre des pharmaciens, 11 facultés sont raccordées au dossier pharmaceutique.

Vos réactions

Sur le même sujet

Médicaments

Mieux connaître les médicaments génériques

Les médicaments génériques font économiser des milliards à la Sécurité sociale. Sont-ils aussi sûrs que les autres ?

Médicaments

On consomme trop d'antibiotiques

En France, on prescrit encore trop d'antibiotiques, surtout en médecine de ville. Or, entre 30 et 50 % des prescriptions sont inutiles.

Médicaments

Nouveaux médicaments : les associations de patients pourront donner leur avis

Dès le 21 novembre, les associations de patients pourront donner leur avis sur les nouveaux traitements sur le site de la Haute Autorité de santé.

Dans la même rubrique

Femmes

Ivg médicamenteuse : mieux accompagner la patiente

Une enquête sur l'Ivg médicamenteuse révèle que la prise en charge de la douleur et l'accompagnement de la patiente par les soignants sont essentiels.

Scandales sanitaires

Les victimes de médicaments réclament un fonds global

Après l'annonce de la création d'un fonds d'indemnisation pour la Dépakine, sept associations de victimes de médicaments réclament un fonds global.

Scandales sanitaires

Dépakine : création d'un fonds d'indemnisation

L'Assemblée nationale a donné son feu vert pour indemniser les victimes de la Dépakine par l'intermédiaire d'un fonds d'indemnisation.

Nous suivre