Navigation article

Travail

Un an après sa création, le RSA présente un bilan en demi-teinte

Viva *

Un an après sa création – le 1er juin 2009 –, le Revenu de solidarité active (RSA) fait son premier bilan : moins de bénéficiaires qu'escompté et des résultats difficiles à mesurer.

Le RSA a été créé pour remplacer le RMI avec, en plus, un volet d'aide aux travailleurs pauvres. Selon les chiffres de mars, les derniers disponibles, 1,76 million de personnes bénéficiaient du RSA dont 615 000 salariés à très faibles revenus, indique le ministère des Solidarités actives. C'est en dessous des objectifs visés.

Il semble que le dispositif soit lourd pour les potentiels bénéficiaires (dossier, pièces à fournir, justificatifs...) et que beaucoup ne connaissent toujours pas l'existence du RSA.

Autre difficulté : l'entrée dans le dispositif peut prendre jusqu'à six mois, selon les centres communaux et intercommunaux d'action sociale (CCAS/CIAS). La multiplicité des partenaires – conseils généraux, CAF, Pôle emploi, CCAS/CIAS – n'allègent pas les choses.

Enfin, l'efficacité du dispositif n'est pas mesurable : on ne sait pas aujourd'hui si les objectifs de retour à l'emploi ont une réalité quantifiable. Le président du comité d'évaluation, l'économiste François Bourguignon, estime que le RSA « permet d'alléger la pauvreté mais pas nécessairement d'en sortir ».

Le site du RSA : www.rsa.gouv.fr

Nos articles précédents :

Vos réactions

Sur le même sujet

Travail

La qualité de vie au travail en discussion

La 12e édition de la Semaine pour la qualité de vie au travail, organisée par l'Anact, aura pour thème « Rendons le travail parlant ! ».

Travail

La médecine du travail va-t-elle disparaître ?

Alors que les maladies liées au travail explosent, un rapport suggère de limiter la visite d'aptitude aux salariés qui occupent des postes à risques.
Travail

Le Burn-out sera t-il reconnu comme maladie professionnelle ?

Le député socialiste Benoit Hamon veut inscrire dans la loi le « burn out » comme maladie professionnelle. 3 millions de salariés seraient concernés.

Dans la même rubrique

Amiante

Désamiantage : les ouvriers ne sont pas assez protégés

Les ouvriers qui travaillent sur les chantiers de retrait de plâtres amiantés sont mal protégés, dénonce l'Association des victimes de l'amiante.

Jeunes

Un guide des droits des stagiaires

L’Ugict-Cgt et l’Unef mettent à disposition des étudiants stagiaires en entreprise un guide sur leurs droits.

Retraite

Le vieillissement, source d'emploi

Entre 735 000 et 830 000 postes par an seraient à pourvoir entre 2012 et 2022, selon un rapport remis au ministre du Travail.

Nous suivre