Navigation article

Scandales sanitaires

L'affaire du Mediator au théâtre

Anne-Marie Thomazeau
Crédit : Pierre Grosbois

Du 16 mars au 1er avril 2017, au théâtre des Bouffes du Nord à Paris, la pièce Mon Cœur rend hommage aux victimes du Mediator et à la lanceuse d'alerte, la pneumologue Irène Frachon.

Touchée par le courage et la détermination d'Irène Frachon, pneumologue à Brest, qui s'est battue pour que la toxicité du Mediator soit reconnue, Pauline Bureau rencontre les victimes de l’un des plus gros scandales sanitaires français. Elle décide alors d'écrire pour la scène l’histoire d'une femme, inspirée du vécu de chacune des personnes rencontrées.

« J’écris l’histoire, explique Pauline Bureau, d’une femme qui contient un peu de chacune des personnes que j’ai rencontrées. Je l’appelle Claire Tabard. Elle est hantée depuis l’enfance par des problèmes de poids. Un médecin lui prescrit du Mediator après une grossesse et elle s’effondre sept ans plus tard devant son fils. Elle subit une opération à cœur ouvert, on remplace ses valves abimées par des valves mécaniques, ce qui lui laisse des séquelles et un traitement à vie. Son cœur est changé à jamais, son rapport aux autres aussi. Des années plus tard, elle comprend en entendant la pneumologue Irène Frachon à la radio, que ces pilules avalées pour maigrir ont failli la tuer.

Commence alors un long chemin. Elle était malade, elle devient victime d’un empoisonnement. Le statut de victime, ça lui donne des droits, celui de se battre, celui d’attaquer. Et c’est ce qu’elle va faire, accompagnée par Hugo, un avocat spécialisé en droit des victimes et par Irène, qu’elle appelle « sa guerrière ». Dans ce chemin, elle se réappropriera son corps, mal aimé puis saccagé, et son estime d’elle même, abimée par une société qui impose des normes physiques drastiques tout en dévalorisant sans cesse notre désir d’y parvenir. »

 

Vos réactions

Sur le même sujet

Scandales sanitaires

Vers une meilleure protection des lanceurs d'alerte ?

Ségolène Royal a mis en place une une Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d'environnement.

Scandales sanitaires

Dépakine : les victimes lancent une action de groupe contre Sanofi

Première en France : les victimes de la Dépakine (un anti-épileptique prescrit à tort aux femmes enceintes) lancent une action contre Sanofi.

Scandales sanitaires

Les victimes de médicaments réclament un fonds global

Après l'annonce de la création d'un fonds d'indemnisation pour la Dépakine, sept associations de victimes de médicaments réclament un fonds global.

Dans la même rubrique

Droits

Dentexia : l’assurance-maladie peut aider les victimes

L’assurance-maladie peut aider les victimes de la société privée de soins dentaires low cost Dentexia, sous certaines conditions.

Médicaments

Les agences de santé sommées de faire le ménage

Après les révélations de Mediapart sur les liens d'affaires entre membres des agences de santé et labos, le procureur de la République est saisi.

Médicaments

Médicaments : en finir avec le lobbying des labos

Des médecins, élus et associations ont écrit une lettre ouverte à Marisol Touraine, afin qu'elle s'attaque au lobbying de l'industrie pharmaceutique.

Nous suivre