Navigation article

Médicaments

Appel pour une opération mains propres sur la santé

Anne-Marie Thomazeau

Une centaine de personnalités (parlementaires, médecins, chercheurs, représentants associatifs) ont signé aujourd'hui dans le quotidien Libération un Appel pour une opération mains propres sur la santé. Ils dénoncent les situations de conflits d’intérêts patentes entre anciens ministres, conseillers ministériels, hauts fonctionnaires, associations du secteur de la santé et les laboratoires pharmaceutiques… « Notre République est victime d’une profonde crise démocratique et est sapée par la généralisation de la corruption qui met en péril notre Etat de droit. Ce phénomène se nourrit notamment de la banalisation des conflits d’intérêts, du lobbying institutionnel des multinationales et de la faiblesse des moyens de contrôle démocratique dans l’exécution des politiques publiques », s'indignent les signataires, qui déplorent que la santé soit victime de ces « liaisons dangereuses ». Comment en sommes-nous arrivés là ? s'interrogent les auteurs : « Parce que, en France, la transparence ne règne pas dans le monde de la santé publique. Les intérêts privés viennent heurter l’intérêt général ; parce nous ne sommes toujours pas sortis de la collusion entre l’Etat et les groupes pharmaceutiques. D’ailleurs, les dernières affaires Cahuzac ou le scandale du Mediator ont révélé ces situations de conflits d’intérêts au plus haut sommet de l’Etat (…). »

Selon les signataires, qui formulent des propositions de réforme de la politique du médicament en France et en Europe, le prix du médicament en France est abusif (10 milliards d’économies sont réalisables en s’alignant sur les prix pratiqués en Italie).

 

Vos réactions

Sur le même sujet

Médicaments

Mieux connaître les médicaments génériques

Les médicaments génériques font économiser des milliards à la Sécurité sociale. Sont-ils aussi sûrs que les autres ?

Médicaments

On consomme trop d'antibiotiques

En France, on prescrit encore trop d'antibiotiques, surtout en médecine de ville. Or, entre 30 et 50 % des prescriptions sont inutiles.

Médicaments

Nouveaux médicaments : les associations de patients pourront donner leur avis

Dès le 21 novembre, les associations de patients pourront donner leur avis sur les nouveaux traitements sur le site de la Haute Autorité de santé.

Dans la même rubrique

Femmes

Ivg médicamenteuse : mieux accompagner la patiente

Une enquête sur l'Ivg médicamenteuse révèle que la prise en charge de la douleur et l'accompagnement de la patiente par les soignants sont essentiels.

Scandales sanitaires

Les victimes de médicaments réclament un fonds global

Après l'annonce de la création d'un fonds d'indemnisation pour la Dépakine, sept associations de victimes de médicaments réclament un fonds global.

Scandales sanitaires

Dépakine : création d'un fonds d'indemnisation

L'Assemblée nationale a donné son feu vert pour indemniser les victimes de la Dépakine par l'intermédiaire d'un fonds d'indemnisation.

Nous suivre