Navigation article

Éthique

Don de gamètes : la loi évolue

Anne-Marie Thomazeau
©Patrick ALLARD/REA

Pour augmenter le nombre de donneurs, Marisol Touraine a décidé d’élargir la possibilité de donner aux personnes qui n’ont pas eu d’enfants. Un arrêté publié le 8 janvier au Journal officiel précise les conditions dans lesquelles cette mesure sera appliquée.

Les dons de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) sont encore insuffisants pour répondre aux besoins des 3 000 couples infertiles en attente dans notre pays.

Grâce à cette mesure, toute femme de 18 à 37 ans ou tout homme de 18 à 45 ans en bonne santé pourra se porter candidat au don d’ovocytes ou de spermatozoïdes.

En outre, un donneur qui n’a pas eu d’enfant aura la possibilité de bénéficier ultérieurement d’une partie des gamètes donnés, s’il devient infertile, et à condition de toujours privilégier le don. La répartition entre le don et la conservation pour soi dépend du nombre d’ovocytes matures recueillis : il peut ainsi arriver que la conservation à son bénéfice ne soit pas réalisable et la donneuse en est clairement informée.

Chaque candidat au don réalisera un entretien psychologique préalable pour vérifier qu’il ne fait l’objet d’aucune pression et s’assurer du caractère altruiste de sa démarche. 

 

Vos réactions

Sur le même sujet

Éthique

Loi sur la fin de vie : « une sédation profonde et continue »

La principale mesure de la nouvelle loi sur la fin de vie est l'application d'une « sédation profonde et continue » jusqu'à la mort.

Éthique

Marisol Touraine dénonce les touchers vaginaux et rectaux sur patients endormis

Lorsque l’examen est réalisé chez une personne sous anesthésie générale, le consentement préalable du patient n’est recueilli que dans 67 % des cas.

Éthique

Euthanasie : la mort choisie

Chaque année, depuis 1989, le magazine Prescrire remet un prix à 5 livres particulièrement remarquables en matière de santé. Voici le deuxième.

Dans la même rubrique

Hôpital

Hôpital : quelle place pour les religions ?

Quelle place pour les religions à l'hôpital public ? Une conférence organisée par la Mutuelle de l'assistance publique de Paris le 15 octobre.

Santé

Donner un rein de son vivant, c'est possible !

Du 12 au 25 octobre 2015, l’Agence de la biomédecine lance une campagne de sensibilisation au don de rein de son vivant.

Droits des patients
Santé

Droits des patients : où en est-on ?

Douze ans après le vote de la loi sur les droits des malades, la démocratie sanitaire est encore souvent un vain mot. Tout ce qu'il faut savoir.

Nous suivre