Navigation article

Femmes

L'entrave à l'avortement sur Internet est désormais pénalisée

Anne-Marie Thomazeau
©Xavier POPY/REA

Le parlement a adopté une nouvelle loi étendant à Internet le délit d'entrave à l'Ivg, qui n'existait juqu'alors que pour les manifestations.

Le délit d'entrave à l'Ivg existe depuis 1993, mais ne punissait que les manifestations venant bloquer les entrées des centres d'Ivg ou menaçant les professionnels. Désormais, la loi sanctionne tous les faits qui tentent d'empêcher de pratiquer un avortement, en particulier tous les sites « pro-vie » qui fleurissent sur Internet. La peine encourue peut atteindre deux mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. C'est une victoire pour les associations de droit des femmes et le Planning familial. Certains ne l'entendent pas de cette oreille et le groupe Les Républicains, estimant que cette loi porte atteinte à la liberté d'expression, a annoncé le dépôt d'un recours auprès du Conseil constitutionnel.

 

 

 

Vos réactions

Sur le même sujet

Femmes

Baisse des Ivg en France

211 900 interruptions volontaires de grossesse (Ivg) ont été réalisées en 2016 en France. Une tendance à la baisse observée depuis trois ans.

Femmes

Des affiches anti-Ivg dans le métro parisien

Une association d'extrême droite pro-vie a fait placarder sauvagement des affiches à l'effigie des candidats et dénonçant le droit à l'Ivg.

DR campagne stop excision
Femmes

Mutilations génitales féminines : une atteinte à la santé des femmes

200 millions de femmes sont victimes d'excision chaque année, chiffre qui baisse, mais trop lentement. Ces mutilations sont nocives pour la santé.

Dans la même rubrique

Maladies

Marcher pour faire connaître l'endométriose

Le 25 mars, une marche a eu lieu à Paris pour faire connaître l'endométriose, une maladie gynécologique douloureuse pouvant conduire à l'infertilité.

Sport

Sports de combat : place aux femmes

Boxe, savate, taekwondo ou encore krav maga, les sports de combat ne sont plus l'apanage des hommes forts. Ils séduisent de plus en plus les femmes.

Santé

Avc : 1ère cause de mortalité chez les femmes

Le nombre d'accidents vasculaires cérébraux est en baisse en France, mais c'est la 1ère cause de mortalité féminine devant le cancer du sein.

Nous suivre