Navigation mutuelle

Mutuelle familiale de la Corse (Mfc)

La solidarité au travail a un prix

Elena Cristiani

«Ce ne sont peut-être pas les Golden Globes », comme le fit ­remarquer avec humour le journaliste de Canal + Joël Legras, animateur de la soirée, mais la demi-­finale des Trophées caractères, qui s’est ­déroulée le 25 avril à l’université de Corse, a marqué un temps fort  de la solidarité, dont sont ressortis gagnants trois Corses et leur engagement.
C’est une « solidarité au travail » qu’a voulu mettre en lumière le groupement mutualiste Solimut, auquel appartient la Mutuelle familiale de la Corse (Mfc), relais local, particulièrement impliqué, de l’événement. « Ces trophées sont un moyen de démontrer que, face à la crise de l’emploi, le recentrage individuel n’est pas l’unique option, a rappelé le président de la Mfc, Joseph Peraldi. L’entraide, le partage et la générosité ont toute leur place dans le monde du travail, et ils profitent autant aux salariés qu’aux organisations. »
Vannina Bernard-Leoni (Fondation de l’université de Corse), Marie-Antoinette Maupertuis (Fondation du Crédit agricole) et Pierre-Ange Girolami (Management consulting Méditerranée), membres du jury, ont étudié près d’une dizaine de candidatures corses avant d’arrêter leur choix. « C’est quasiment le quart des dossiers retenus sur l’ensemble des six régions représentées dans ce concours », a fait remarquer Alice Darmon, directrice du projet au sein de Solimut.
n Trois beaux engagements
Dans la catégorie « entreprises de moins de 50 salariés », le jeune Christian Franchi s’est démarqué. Son engagement dans le milieu étudiant a s­éduit les jurés, qui l’ont volontiers ­assimilé à un investissement en milieu professionnel. Si le trésorier d’Aiutu Studientinu a choisi de venir en aide aux étudiants en grande précarité, ­notamment au sein de l’épicerie solidaire créée par cette association étudiante en 2012 à Corte, c’est parce qu’il ne peut accepter de voir ses pairs « dormir dans leur voiture ou compter le moindre centime pour se nourrir ».
Sensible au sort des femmes ­atteintes de cancer, l’esthéticienne ­Simone Rinieri-Grimaldi a, elle, remporté le trophée des « entreprises de plus de 50 salariés ». Son association Belles et battantes, née à Porticcio, est en train de tisser dans toute la Corse un réseau de professionnels pour prodiguer à ces femmes des soins de beauté et leur apporter du bien-être, pendant et après la maladie. Une première en France mise à l’honneur jusque sur les plateaux télé. Et une profession de foi : « C’est dans la complémentarité de nos savoir-faire que nous aiderons ces femmes à regagner confiance. »
Enfin, autre femme, autre trophée. Michèle Fava, qui concourait dans la catégorie des « entreprises de plus de 500 salariés », voit honorer son implication dans le projet de formation à la langue corse porté, avec le soutien de la Région, par l’association d’aide à domicile Admr de Corse-du-Sud : « 90 salariés ont ainsi été formés pour mieux accompagner les personnes âgées en milieu rural, ce qui est notre vocation première. »
Chacun des lauréats fait l’objet d’un reportage sur le site Internet dédié à l’événement : www.tropheescaracteres.fr. Rendez-vous pour la finale le 19 juin sur le vieux-Port, à Marseille.

Vos réactions

Sur le même sujet

Mutuelle familiale de la Corse (Mfc)

 "Vivre en bonne santé en Corse", un débat le 2 octobre

Une conférence "vivre en bonne santé en Corse" aura lieu le vendredi 2 octobre prochain à l'Université de Corse.

Mutuelle familiale de la Corse (Mfc)

La MFC s'unit à Solimut Mutuelle

Le 27 juin, lors de son assemblée générale annuelle, la Mutuelle familiale de la Corse a scellé Chez Walter, à Lucciana, une union avec Solimut

Mutuelle familiale de la Corse (Mfc)

Une nouvelle agence à Propriano

Depuis le 30 mars, la Mutuelle familiale de la Corse compte une nouvelle agence dans le Sartenais-Valinco.

Nous suivre