Navigation article

Social

Les super-riches sont toujours plus riches

Le rapport d'Oxfam souligne que le patrimoine des 1 % les plus riches de la planète a dépassé en 2015 celui des 99 % restant, ce qui ne cesse de creuser les inégalités.

Chez les riches aussi, la hiérarchie existe ! Le rapport de l'Ong Oxfam, révélé à la veille du sommet de Davos, souligne qu'en 2015 62 super-riches détenaient autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. En 2010, ils étaient 388. Une situation inquiétante d'après l'organisation.

Les inégalités explosent dans le monde

Oxfam le pointe depuis 2010 : les inégalités augmentent partout dans le monde. Déjà cinq ans et rien n'est fait, aucune mesure n'est adoptée, pourtant « ces chiffres devraient choquer tout le monde », d'après Katy Wright, responsable des relations publiques de l’Ong. Car on a du mal à imaginer que le patrimoine cumulé de 1 % des plus riches de la planète a dépassé en 2015 celui des 99 % restant. Et ce n'est pas tout ! « L’écart entre la frange la plus riche et le reste de la population s’est creusé de façon spectaculaire au cours des douze derniers mois », constate le rapport. 

62 super-riches détiennent autant que la moitié de la population. Qui sont-ils ? D'après Oxfam, on compte 53 hommes vivant aux aux Etats-Unis et 17 sont originaires d’Europe. Les autres viennent de Chine, du Brésil, du Mexique, du Japon et d’Arabie Saoudite. En 2010, ils étaient 388 à posséder autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité.

Et les riches ne partagent pas ! Ils préfèrent recourir aux paradis fiscaux.

« Nous devons interpeller les gouvernements, entreprises et élites économiques présents à Davos pour qu’ils s’engagent à mettre fin à l’ère des paradis fiscaux qui alimentent les inégalités mondiales et empêchent des centaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté », affirme Winnie Byanyima, la directrice générale d’Oxfam International, présente à Davos.

Vos réactions

Dans la même rubrique

Protection sociale

Bien-être

Alimentation

Vive l'olive

Santé

Protection sociale

Société

Seniors

Environnement

Coup de cœur de la rédaction