Mutuelles

Mutuelles de France Centre-Est

Navigation mutuelle

Mutuelles de France Centre-Est

Faut-il souffrir pour travailler ?

Jacqueline Roz-Maurette

«  Comment avancer ensemble ?  » L’acuité de la question de la souffrance au travail est telle, les besoins
de réponses sont si pressants, que tous les syndicats, sans exception, ont répondu présent le 12  octobre dernier à l’invitation du réseau régional d’accueil et de prévention Souffrance et travail. Créée par les Mutuelles de France Centre-Est, avec la Fnath (l’association des accidentés de la vie),
il y a quatre ans et soutenue
par le conseil régional de Rhône-Alpes, cette mutuelle particulière s’est donné comme projet d’aider le salarié en souffrance à réfléchir et à agir sur ses conditions de travail. Il ne s’agissait pas de se substituer aux organisations syndicales, avait bien précisé Thierry Braillon, président de la mutuelle, mais de s’enrichir des savoirs respectifs. Ainsi, Karine Mille, secrétaire de l’Unsa Bourgogne, témoigne de la souffrance engendrée par la «  perte de la main sur le travail  ». Et le représentant secrétaire du Chsct France Télécom Sud solidaire s’interroge sur ce que signifie «  n’être qu’un numéro à faire du chiffre où règnent l’individualisation du travail et le culte de la performance  ». Peut-on recourir à la tricherie dans un système qui ne s’en prive pas ? Ce mot de la psychodynamicienne Anne Flottes
a fait bondir. Mais «  bricoler  » des solutions, les échanger avec d’autres
et sortir de la solitude dans laquelle
les organisations pathogènes
du travail enferment aujourd’hui
le salarié, ce n’est pas à négliger.

Vos réactions

Dossier

Mars 2017

Santé : les chantiers du prochain quinquennat

Les questions de santé et de protection sociale sont au coeur de la campagne pour l’élection présidentielle. Viva fait le point.

Sur le même thème

Nous suivre