Mutuelles

Mutuelle de France Bretagne-Centre-Océan (Mfbco)

Navigation mutuelle

Ugrm du Sud-Ouest

Risques professionnels : les identifier pour mieux les prévenir

Karine Pollet

Depuis 2001, toutes les entreprises, y compris celles de l’économie sociale et solidaire, sont tenues d’établir un document unique d’évaluation des risques professionnels. Ce document, qui est actualisé chaque année, doit notamment identifier les risques auxquels les salariés sont exposés et proposer des actions de prévention pour les éviter.

Les mutuelles et les services de soins et d’accompagnement mutualistes (Ssam) n’échappent pas à la loi. C’est à eux que s’adresse le guide pratique développé par l’Union de gestion des réalisations mutualistes (Ugrm) du Sud-Ouest et édité par le centre de ressources en prévention (Crp) de la Fédération des mutuelles de France.

Diffusé par le groupement d’intérêt économique Dem-Dentimut, ce guide se compose d’une aide méthodologique et d’un outil technique pour mener à bien ce processus complexe. Véronique Soirot, directrice adjointe de l’Ugrm, en sait quelque chose pour l’avoir mis en place à la Mgts (aujourd’hui Mutami), dans les centres dentaires et optiques de l’Ugrm ainsi qu’à l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes -(Ehpad) Beauséjour, à Mercuès, dans le Lot.

« L’objectif du guide est de faire bénéficier tous les groupements de notre savoir-faire et de les rendre autonomes dans la démarche. Cela présente pour eux un intérêt participatif – implication des salariés – et économique – grâce au gain de temps – évident», résume-t-elle, soulignant le rôle décisif du Crp pour faire connaître le guide, proposer une brève formation, voire un accompagnement.

Concrètement, il y a des risques communs à tous les salariés d’une entreprise et des risques spécifiques à un service, à un métier. Par exemple, ceux concernant les dentistes et les assistants dentaires, qui manipulent des objets coupants, ou -encore les risques biologiques (contagion des virus) auxquels sont exposés les agents -d’accueil et le personnel en contact avec le public. Idem pour les risques psychosociaux. Le guide contient des fiches d’autoévaluation que les salariés ont tout intérêt à remplir – même de façon anonyme –, car la finalité est d’améliorer leurs conditions de travail.
Conseillère sociale à Mutami, amenée à accompagner les -adhérents en difficulté, Claire Veirier est parfois confrontée à des comportements agressifs.

C’est pourquoi l’analyse du questionnaire d’autoévaluation a permis de la conseiller pour mieux disposer son bureau, car, tel qu’il était placé, elle était «coincée dans un angle», loin de la porte d’entrée. De plus, il lui a été suggéré de garder le matériel (ciseaux, agrafeuse…) rangé à titre préventif, car il pourrait se révéler dangereux entre les mains d’une personne au comportement violent! La formation à l’écoute active qu’elle a suivie au centre de ressources sur la non-violence est également un outil utile au quotidien.

Vos réactions

Dossier

Juin 2017

Bougez ! C'est bon pour la santé

Nous sommes devenus trop sédentaires, pourtant la pratique régulière d’une activité physique réduit les risques d’apparition de certaines maladies (...)

Sur le même thème

Ugrm du Sud-Ouest

Un sourire de star... ou pas

De belles dents blanches, tout le monde en rêve, et les patients des cabinets dentaires mutualistes n’échappent pas à cet engouement !

Ugrm du Sud-Ouest

Peau lisse et sourire éclatant

Eric Lopez, praticien au centre dentaire de l’Union de gestion des réalisations mutualistes (Ugrm) à Toulouse, s’est formé à l’injection d’acide...

Nous suivre