Mutuelles

Mutuelles de France Savoie

Navigation mutuelle

Union de regroupement mutualiste Centre-Est

Une structure d'aide aux salariés

Anne-Marie Boulet

Depuis sa création, le réseau mutualiste d’accueil et de prévention de la souffrance au travail a accueilli 610 personnes. Une majorité sont des femmes. Les deux tiers de ces personnes ont entre 40 et 59 ans. 47 % sont des ouvriers ou des employés, 24 % des cadres, et 29 % appartiennent aux catégories dites intermédiaires.

40 % travaillent dans des entreprises du secteur privé, 25 % dans le public et quelque 10 % dans le privé à but non lucratif (associations…).

Accueil, écoute et orientation

Ce riche bilan est à porter au crédit de toute l’équipe de Souffrance et travail-réseau régional d’accueil et de prévention (Strrap), structure composée de trois médecins du travail, d’une psychodynamicienne du travail, d’un conseiller juridique et d’élus de la mutuelle présidée par Thierry Braillon.
Le travail peut devenir source de mal-être, voire de souffrance intense.

Pour autant, le réseau rhônalpin* se défend de toute « pathologisation » excessive des situations. « Etre mal, ce n’est pas être malade », explique Anne Flottès, psychodynamicienne du travail.

C’est ainsi que le premier entretien, souvent très long (de deux heures et demie à trois heures), sert à la fois à faire le point sur la situation du consultant et à l’orienter vers une autre structure, peut-être plus adaptée que le réseau mutualiste à ses besoins et à ses attentes, ou vers un autre intervenant du réseau.

Médecins du travail et psychologue fonctionnent avec quelques principes de base, comme le précise Anne Flottès : « Nous considérons les gens comme des adultes, des êtres humains. Ce ne sont pas des victimes à restaurer. » A partir de là, l’équipe va s’intéresser aux situations de travail de la personne, et en particulier à la qualité du lien qu’elle tisse, ou non, avec ses collègues, sa hiérarchie.

« Nous faisons attention à désamorcer tout ce qui relève du langage formaté. Nous allons plutôt chercher les manques, les discordances. » 3 ou 4 séances – au maximum – sont prévues.

L’accueil téléphonique est réalisé par les médecins du travail, à tour de rôle, tous les jours de 17 h 30 à 20 heures. Lors de la présentation par la mutuelle de son bilan d’activité, au cours du débat qui a suivi l’exposé des professionnels du réseau mutualiste, les questions ont été nombreuses sur l’engagement de ces trois médecins du travail dans le dispositif, l’évolution de leur profession et le regard de leurs collègues médecins.

« Cette activité dans un cadre singulier vitalise le travail avec les autres professionnels de la santé au travail », ont observé ces médecins. .

* Strrap est soutenue par la Région Rhône-Alpes. Accueil : 31, rue Mazenod, Lyon III. Tél. 04 72 84 72 40.

Vos réactions

Dossier

Mars 2017

Santé : les chantiers du prochain quinquennat

Les questions de santé et de protection sociale sont au coeur de la campagne pour l’élection présidentielle. Viva fait le point.

Sur le même thème

Nous suivre