Navigation article

Prévention

Opticiens mutualistes : attention à la lumière des écrans

François Fillon
©Marie Van den MEERSSCHAUT/REPORTERS-REA

En 2014, les Français ont passé en moyenne 6 heures devant un écran. On estime que les enfants qui naissent aujourd’hui auront, à l'âge de 7 ans, passé l'équivalent d'une année pleine, jour et nuit, à scruter un écran… Une exposition qui n’est pas sans risque. Le réseau les Opticiens mutualistes, soucieux de prévention, lance une vaste campagne d’information sur la lumière bleue.

La lumière bleue. Un joli nom pour désigner une partie du spectre de la lumière, loin d’être sans risque pour notre santé.  La lumière bleue fait partie du spectre de lumière naturelle, mais également de la lumière émise artificiellement par les écrans dont nous ne pouvons aujourd’hui nous passer : ordinateurs, téléviseurs, téléphones, tablettes…

« Il faut savoir que la lumière bleue émise par les ampoules Led donne une énergie plus forte en ultra violet. Sa luminance est jusqu’à mille fois supérieure à la lumière classique. » témoigne Christian Py, président du réseau les Opticiens mutualistes.

Et ce nouveau type de lumière dont nos vies sont aujourd’hui envahies comportent plusieurs risques reconnus par les professionnels de santé. Il y a tout d’abord le risque circadien qui perturbe l’horloge biologique, en retardant l’endormissement. Lorsque les enfants ne veulent pas lâcher leur tablette à l’heure de se coucher, ils ne sont pas seulement perturbés par le surplus d’activité, ils le sont également par la lumière émise par leur écran.

Autre désagrément, l’effet stroboscopique qui, avec la fluctuation de la puissance de la lumière émise par les leds, provoque éblouissement et inconfort visuel.

Mais, plus grave, on sait aujourd’hui qu’à plus long terme, ce type de lumière aurait des effets toxiques sur le cristallin et la rétine. Et pourraient être à l'origine de dégénérescences maculaires.

Pour sensibiliser les Français, les opticiens mutualistes ont décidé, toute l’année 2016, de communiquer autour de leur opération nationale :

« protégez vos yeux, faites écran à la lumière bleue ». Concrètement, lorsqu’une personne vient dans l’un des magasins sous enseigne Les opticiens mutualistes pour s’équiper en optique, ils sont informés des risques et se voient proposer un équipement adapté à un coût maitrisé.

« Nous ne sommes pas dans une opération commerciale, mais bien dans une démarche de prévention » assure Christian Py qui veut avant tout « sensibiliser les Français et non pas les angoisser » avec un problème de santé public.

A la rentrée scolaire prochaine, par exemple, les Opticiens mutualistes proposeront un pack « protection totale » aux enfants, incluant notamment une paire de lunette équipée d’un traitement contre à la lumière bleue.

 

Les Opticiens mutalistes

Le monde  de la mutualité développe, depuis plus de quinze ans,  le réseau  les Opticiens Mutualistes, en adéquation  avec ses valeurs.  Ses 5 500 professionnels proposent, dans quelque 750 magasins,  des équipements  au prix le plus juste.  Le statut à but non lucratif des Opticiens mutualistes,  qui ne rémunèrent pas d’actionnaires,  leur permet  de répondre  à cet engagement. Les Opticiens mutualistes sont gérés par les organismes adhérents de la Fédération nationale de la mutualité française,  ce qui permet de proposer le tiers payant et de garantir  un reste à charge limité et maîtrisé.  http://www.lesopticiensmutualistes.fr

Vos réactions

Sur le même sujet

Prévention

Paquet de cigarettes neutre, c'est parti !

Aujourd'hui, les industriels du tabac ne peuvent plus fabriquer les anciens paquets de cigarettes. Dès janvier 2017, le paquet neutre sera généralisé.

Prévention

La Cour européenne de justice entérine la nouvelle directive sur le tabac

Paquet neutre, cigarettes mentholées interdites, la Cour de justice de l'Union européenne entérine la nouvelle directive sur le tabac.

Prévention

ObéCentre : un nouveau site consacré à l’obésité

ObéCentre, nouveau site dédié à l'obésité, est une initiative des professionnels de santé de la Région Centre et de l'agence régionale de santé.

Dans la même rubrique

Sida

L'autotest de dépistage du sida coûte trop cher

L'autotest pour dépister le sida sur simple goutte de sang et qui coûte environ 28 euros, est trop cher, d'après l'association HF prévention.

Pratique

Bricolage, jardinage... soyez prudents !

Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux urgences à la suite d'un accident de bricolage ou de jardinage. Respecter quelques règles simple

Dépendance

Prévenir la perte d'autonomie chez les personnes âgées

Le programme santé pour les personnes âgées en perte d'autonomie, conçu pour faciliter leur parcours de soins, est élargé à seize territoires.

Nous suivre