Navigation article

Alimentation

Peut-on boire de l'eau du robinet en France ?

Anne-Marie Thomazeau
©123 RF

L’association Ufc Que Choisir a mené une enquête dans les 36 600 communes françaises. Si, globalement, l’eau est de bonne qualité dans notre pays, certaines communes ne peuvent pas fournir à leurs administrés
une eau dénuée de polluants.

LES PRINCIPAUX POLLUANTS

Les pesticides (2 771 communes)

La France est le deuxième consommateur de pesticides en Europe derrière l’Espagne. C’est surtout dans le quart nord-est du pays, zone de grandes cultures, de polyculture et de maraîchage, que l’on trouve des concentrations anormales de pesticides dans l’eau. Le Bassin parisien, les zones de cultures céréalières (Beauce) et viticoles (Champagne) sont également touchés. On en trouve aussi dans les Pays de la Loire et
le Sud-Ouest, zones de polyculture et de maïsiculture, ainsi que dans le Languedoc et le bas de la vallée du Rhône, où il y a beaucoup de vignes.

Les nitrates (370 communes)

Le nitrate est produit au cours du cycle de l’azote. Il est soluble dans l’eau et donc très polluant. C’est le monde agricole qui contribue à la diffusion des nitrates contenus dans les engrais azotés. Le secteur de l’élevage, concentrant toujours plus d’animaux, et en cas de mauvaise gestion du lisier, y contribue également. Les reliquats de nitrates se cumulent, si bien que l’on considère les taux de nitrates actuels
dans les eaux comme le résultat de près de trente ans de pollution diffuse d’origine agricole.

Autres polluants

La vétusté des installations dans les petites communes et les zones de montagne peut entraîner des contaminations bactériennes. Enfin, partout en France, les logements des centres villes anciens à La Rochelle, Nice, Toulon, Dijon, Avignon ou Créteil, ont des canalisations vétustes qui contiennent plomb, cuivre, nickel ou encore chlorure de vinyle. De l’arsenic naturel a été décelé dans l’eau de 154 petites communes rurales du Massif central, des Alpes et des Vosges.

Quels risques pour la santé ?

Les pesticides pourraient être responsables de cancers, en particulier de leucémies, de troubles du système nerveux et de la reproduction. Les teneurs excessives en nitrates dans l’alimentation sont susceptibles de faire courir des risques de méthémoglobinémie (syndrome du bébé bleu) chez les nourrissons, même si aucun cas n’a jamais été recensé en France. Lorsque la concentration en nitrates est comprise entre 50 et 100 milligrammes par litre, l’eau ne doit pas être consommée par les femmes enceintes et les nourrissons. Si elle est égale ou supérieure à 100 milligrammes par litre, l’eau ne doit être utilisée pour aucun usage alimentaire.
Le plomb est toxique et son ingestion répétée est à l’origine du saturnisme, une maladie qui touche surtout
les enfants et se manifeste par de l’anémie, un retard de développement intellectuel, des troubles neurologiques, digestifs et rénaux. Le nickel est toxique notamment pour les reins. Une exposition au cuivre à long terme est susceptible de provoquer des irritations du nez, de la bouche ou des yeux. Le chlorure de vinyle est classé cancérogène particulièrement pour le foie. Sa présence dans l’eau est due à certains Pvc de mauvaise qualité utilisés pour les canalisations avant les années 1980. Les contaminations bactériennes entrainent des troubles intestinaux. L’arsenic, enfin, peut entraîner des cancers de la peau et internes.

Qui contrôle la qualité de l’eau ?

En France, l’eau du robinet est l’un des aliments les plus contrôlés. Elle fait l’objet d’un suivi sanitaire permanent, destiné à en garantir la sécurité sanitaire. Les contrôles sont effectués par les agences régionales de santé. Ce contrôle sanitaire donne lieu chaque année à la réalisation de près de 310 000 prélèvements d’eau et de plus de 12 millions d’analyses. Le bon geste : toujours laisser couler l’eau quelques instants avant de la boire.

Pour connaître la qualité de l’eau dans votre commune, retrouvez la carte interactive de l’Ufc Que Choisir :
https://www.quechoisir.org/carte-interactive-qualite-eau-n21241/
ou celle mise en place par le gouvernement : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable

PEUT-ON BOIRE L’EAU DU ROBINET ?

Bonne nouvelle : 95,6 % des Français ont accès à une eau de qualité, selon l’enquête Ufc Que Choisir.
Mauvaise nouvelle : 2,8 millions de nos concitoyens vivent dans une commune où l’eau est polluée.

Vos réactions

Sur le même sujet

Alimentation

Eaux minérales : laquelle choisir ?

Il existe des dizaines d'eau minérales. Comment choisir la sienne, en fonction de ses besoins de santé ?

Alimentation

Bien manger, une question d'équilibre

La viande, le gluten, le sucre, le gras… seraient mauvais pour la santé. Et si bien manger était une question d’équilibre et aussi… de plaisir ?

Alimentation

Huiles minérales : à limiter sur les emballages alimentaires

Les hydrocarbures d'huiles minérales présents sur les emballages alimentaires seraient potentiellement néfastes pour la santé d'après l'Anses.

Dans la même rubrique

Jeunes

Le sport contre l'obésité des jeunes

Une étude américaine démontre que favoriser l'exercice physique pour les jeunes est bénéfique pour leur santé, mais ausi pour les finances de l'Etat.

Santé

L'obésité, une « maladie de la civilisation »

L'obésité est une « maladie de la civilisation » pour le Dr Waysfeld, psychiatre et nutritionniste, qui commente la dernière enquête de l'Inserm.

Santé

L'obésité sévit surtout chez les plus pauvres

En France, l'excès de poids frappe surtout les plus pauvres, d'après une grande enquête publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

Nous suivre