Navigation article

Sécurité sociale

Plfss 2015 : des économies sur la santé et la famille

Anne-Marie Thomazeau
PLFSS
©HAMILTON/REA

Le gouvernement a présenté lundi 29 septembre les grandes lignes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (Plfss) pour 2015. Les branches maladie et famille sont particulièrement mises à contribution.

Il  s'agit d'abord de réaliser 3,2 milliards d’euros d’économies sur la branche maladie pour ramener le déficit à 6,9 milliards en 2015. Ce sont les médicaments qui seront les premiers impactés : leurs prix seront baissés afin de dégager 550 millions d'économies. La prescription de génériques sera encore encouragée (450 millions d'économies)

Marisol Touraine a affirmé qu'il n’y aurait aucun déremboursement de médicaments ni diminution de la prise en charge des soins. Celle-ci a rappellé que la mise en place di tiers payant sera bien mis en place pour les bénéficiaires de l’ACS à compter du 1er juillet 2015.

Autres pistes envisagées : un meilleur usage des soins (1,1 milliards d'euros) en particulier pour éviter les actes redondants et les iatrogénies médicamenteuses, notamment auprès des personnes âgées.

Il s'agit aussi de développer la chirurgie ambulatoire (100 millions d'euros) et l'hospitatlisation à domicile.

L’objectif national des dépenses d’assurance-maladie (ONDAM), quant à lui, sera fixé à 2,1 % en 2015 (contre 2,4 % en 2014).

Concernant le système de soins, le PLFSS prévoit pour les médecins s'installant dans un désert médical la mise en place d'une aide au congé maternité ou de paternité à partir du 1 er janvier 2015.  Un « soutien financier à l’activité » sera également apporté aux médecins de montagne exerçant dans des conditions particulièrement difficiles.

Moins d'aides pour les familles

700 millions d'euros d'économies sont prévues sur la branche famille. Ces dispositions sont moins drastiques que celles concernant l'assurance-maladie mais font le plus réagir car  les Français sont très attachés à leur politique familiale.

Bien sûr, il n'y aura pas de gel des prestations familiales en 2015, comme le gouvernement s'y était engagé. En revanche celui ci prévoit de diminuer la prime pour la naissance - de 923 euros par enfant aujourd'hui, elle sera divisée par deux à partir du second-, les aides à la garde d'enfants. Enfin,  la durée du congé parental sera réduit... Autant de mesures qui entraînent la colère des associations familiales.

 

 

 

 

 

Vos réactions

Sur le même sujet

Sécurité sociale

La Sécu se redresse

Bonne nouvelle : la Sécu devrait retrouver son équilibre en 2017. De meilleurs remboursements pourraient être mis en place en dentaire.

Sécurité sociale

La Cour des comptes dénonce les mauvais remboursements dentaires

Un patient sur cinq renonce aux soins dentaires pour raisons financières. La Cour des comptes plébiscite les centres dentaires et réseaux de soins.

Sécurité sociale

Le tiers payant étendu aux femmes enceintes et aux personnes en Ald

Depuis le 1er juillet, les professionnels de santé peuvent proposer la dispense d’avance de frais aux femmes enceintes et aux personnes en Ald.

Dans la même rubrique

Jeunes

Etudiants, c’est la rentrée, pensez à votre santé !

Santé : quelles sont les démarches à effectuer pour les étudiants, comment s'y retrouver ?

Médicaments

Remboursement des médicaments : vers le big bang

Le taux de remboursement des médicaments de 15 % pourrait disparaître.

Mutualité

Mutuelles : comment diminuer le reste à charge ?

« Quelle stratégie des mutuelles pour diminuer le reste à charge ? » Tel était le thème du premier atelier du 41e Congrès de la Fnmf.

Nous suivre