Navigation article

Social

Portrait de famille(s)

Marilyn Perioli
©123 RF

L'Ined publie un ouvrage intitulé Parcours de familles. Une enquête qui s'appuie sur les parcours de vie de quelque 10 000 personnes suivies pendant six ans.

Quel est le portrait de la famille, aujourd'hui en France ? L'Institut national d'étude démographiques (Ined) publie le second volet de sa grande étude sur les relations familiales et intergénérationnelles, intitulé Parcours de familles. Une enquête menée pendant six ans qui retrace le parcours de la vie quotidienne de quelque 10 000 personnes.

Les couples...

La question du couple qui ne vit pas ensemble est abordée dans l'enquête. Elle correspond le plus souvent à une phase d'expérimentation amoureuse, une étape transitoire vers un emménagement sous le même toit ou une séparation. Près d'une personne sur dix vit séparément de son amoureux. Chez les couples qui vivent ensemble, 80 % des femmes et 87 % des hommes se disent  « satisfaits de leur relation ». Les hommes ont moins souvent pensé à se séparer dans les douze mois ayant précédé l'enquête (9 % contre 15 % des femmes). D'après l'Ined, les mariages et les enfants communs n'ont pas un effet clairement positif sur la stabilité du couple.

... et leurs enfants

Six mois après leur premier bébé, trois quarts des mères françaises qui avaient un emploi travaillent, contre seulement 29 % parmi celles qui étaient sans emploi. « C'est le fait d'avoir un emploi avant la naissance qui influence le plus fortement la probabilité d'entrer sur le marché du travail après une naissance », relève l'Ined.

Malgré la hausse des ruptures, les enfants vivent dans leur grande majorité leur enfance avec leurs deux parents. Même si près de 50 % d'entre eux ont vu le climat conjugal de leurs parents évoluer, dans un sens favorable ou non, en six ans d'enquête.

La solidarité entre les générations

L'entraide intergénérationnelle fonctionne. Les aides données par les parents aux enfants prennent la forme d'un soutien financer régulier ou occasionnel. Par exemple : lors d'un projet immobilier, les aides des parents prennent la forme de donations, pour la naissance du premier enfant, ce sont des aides en temps. La demande d'aides à domicile (ménage, cours...) ne croit pas tant que ça. La croissance tient presque exclusivement au vieillissement de la population.

Parcours de familles, éd. Ined, collection « Grandes Enquêtes », à paraître le 30 mars.

Vos réactions

Sur le même sujet

Social

Pour un vrai plan de lutte contre la pauvreté

A la veille de l'élection présidentielle, le collectif Alerte interpelle les candidats pour un plan interministériel de lutte contre la pauvreté.

Social

Le mal-logement, toujours une triste réalité

4 millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel, d'après la 22e édition du rapport annuel de la Fondation Abbé-Pierre.

Social

Donald Trump s’en prend à la santé et à l’Ivg

A peine investi président des Etats-Unis, Donald Trump défait l'Obamacare et veut supprimer l'Ivg.

Dans la même rubrique

Seniors

Bien vieillir à la maison : comment adapter son logement ?

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des seniors. Pour que ce soit possible des aides existent.

Jeunes

Le suicide, deuxième cause de mortalité chez les jeunes

Le suicide représente aujourd’hui la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans, après les accidents de la route.

Famille

La prime de Noël est reconduite

Marisol Touraine reconduit la prime de Noël pour les familles aux revenus modestes. Plus de 2 millions de foyers sont concernés.

Nous suivre