ANI : le débat

Navigation rubrique

Mutualité

Le décret sur le contenu des contrats de complémentaire santé en entreprise est publié

Anne-Marie Thomazeau

Un décret publié aujourd'hui définit le niveau minimal des garanties d’assurance complémentaire santé que les entreprises doivent mettre en place à titre obligatoire au profit de leurs salariés au plus tard le 1er janvier 2016 et pour lesquelles elles doivent, avant cette échéance, engager une négociation.

Ces garanties devront couvrir l’intégralité du ticket modérateur à la charge des assurés sur les consultations, actes et prestations remboursables par l’assurance maladie obligatoire, le forfait journalier hospitalier, les dépenses de frais dentaires à hauteur de 25 % en plus des tarifs de responsabilité ainsi que les dépenses de frais d’optique, de manière forfaitaire par période de deux ans, à hauteur de 100 euros minimum pour les corrections simples, 150 euros minimum pour une correction mixte simple et complexe et 200 euros minimum pour les corrections complexes (la prise en charge dans la limite de ce forfait demeure toutefois annuelle pour les mineurs ou en cas d’évolution de la vue).

S’agissant des salariés relevant du régime obligatoire local d’Alsace- Moselle, les prestations versées au titre de la couverture complémentaire seront déterminées après déduction de celles déjà garanties par le régime obligatoire ; en conséquence, les cotisations à la charge de l’employeur et du salarié seront réduites à hauteur du différentiel de prestations correspondant. La décision unilatérale de l’employeur instituant une couverture minimale à adhésion obligatoire peut prévoir la faculté pour les salariés relevant de certaines catégories d’être dispensés, à leur initiative, de l’adhésion au dispositif, sous certaines conditions et en particulier lorsque les adhérants sont couverts deux fois.

 

Vos réactions

Dossier

Novembre 2016

Bien vieillir chez soi

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des seniors. Pour que ce soit possible des aides existent (...)

Sur le même thème

Mutualité

85 % des patrons hostiles aux clauses de recommandation

Ils souhaitent pouvoir continuer à choisir librement et sans être surtaxés l'organisme de complémentaire santé qui va couvrir leurs salariés.

Mutuelle de France
Mutualité

Les Mutuelles de France appellent à manifester contre le Plfss

La Fmf appelle à manifester le 26 novembre à partir de 14 heures devant l'Assemblée nationale contre le Plfss et pour une protection sociale solidaire

ANI : le débat

Une mutuelle, un droit pour tous les Français

Viva et la Fédération des Mutuelles de France ont posé la question suivante aux Français : « Qu’attendez-vous aujourd’hui d’une mutuelle ? »

Nous suivre