Jeunes

Navigation rubrique

Jeunes

Les maladies sexuellement transmissibles en hausse chez les jeunes

En 2013-2014, 40 % des cas d'Infections sexuellement transmissibles (Ist) concernaient les jeunes de 15 à 24 ans. Un chiffre trop élevé, d'après le Conseil national du sida et des hépatites.

Marilyn Perioli
©Claire DEPREZ/REPORTERS-REA

L'information et la prévention des Infections sexuellement transmissibles (Ist) sont insuffisantes en France, surtout chez les jeunes. 40 % des cas rapportés d'Ist concernait des patients âgés de 15 à 24 ans, en 2013-2014, c'est trop, d'après le Conseil national du sida et des hépatites (Cns). 

Promouvoir la santé sexuelle

Les acteurs du domaine de l'éducation et de la santé sont tous concernés pour faire de l'éducation à la sexualité une priorité pour les adolescents. Informer mais aussi promouvoir les outils de prévention dans ce domaine est primordial. Le Cns fait des propositions aux ministres de l'Education et de la Santé : par exemple développer et renforcer la vaccination des adolescents (hépatite B, anti-Hpv) ainsi que l’accès aux préservatifs et aux dépistages. Il considère d'ailleurs que la vaccination anti-Hpv devrait être étendue aux jeunes garçons.

Les Ist, c'est quoi ?

Chlamydia, gonocoque, syphilis, hépatite B, Vih... Les Ist sont des maladies généralement provoquées par des microbes, des virus, des bactéries ou des champignons, qui peuvent se transmettre au cours des rapports sexuels ou par le sang. Le préservatif est le seul moyen de contraception qui protège du Vih et des Ist.

Pour l'hépatite B et l’infection à papillomavirus, un vaccin existe qui représente le moyen de prévention le plus efficace.

Le dépistage 

Quelques signes peuvent vous alerter : des brûlures en urinant, des pertes vaginales, des boutons au niveau de la région des organes sexuels ou même sur l’ensemble du corps, des ulcérations, des démangeaisons, des espèces de verrues dans le cas des condylomes.

Dans ce cas, n'hésitez pas à vous faire dépister, chez votre médecin traitant, gynécologue, dermatologue ou dans des centres de diagnostic et de traitement des Ist qui sont anonymes et gratuits.

Certaines Ist se repèrent après un examen médical, d'autre grâce à une prise de sang, d'autres par une analyse d'urine.

Vos réactions

Dossier

Novembre 2016

Bien vieillir chez soi

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des seniors. Pour que ce soit possible des aides existent (...)

Sur le même thème

Jeunes

Le suicide, deuxième cause de mortalité chez les jeunes

Le suicide représente aujourd’hui la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans, après les accidents de la route.

©123 RF
Psy

Mieux prendre en charge le mal-être des adolescents

Le gouvernement lance un plan d'action pour le bien-être et la santé des jeunes : prévention et prise en charge par des professionnels compétents.

Addictions

Un site pour parler des addictions aux jeunes

maad-digital.fr est un site Web d’information scientifique sur les addictions, créé avec et pour les jeunes.

Nous suivre