Mutualité

Navigation rubrique

Smh

Assemblée générale de la mutuelle : « Nous aurons encore plus besoin de solidarité »

Ce 12 mai un an après l'entrée en vigueur de la réforme Solvabilité 2, et cinq jours après l'élection présidentielle, la 51e AG de la Smh a fait salle comble.

Marilyn Perioli
©123 RF

L’année 2016, riche en événements fera date aussi pour les mutualistes. Elle a profondément bouleversé les manières de travailler et exigé des efforts sans précédent. Ainsi, les premiers bilans ont-ils été très attendus au sein des AG.

A Avelin, les échanges animés ont montré l’investissement des délégués dans ce moment démocratique-clé de la vie de la mutuelle. Pour la Smh, ces efforts ont payé : la mutuelle affiche une belle progression dans un contexte pourtant difficile, les contrats collectifs compensant la baisse des contrats individuels. Parmi les résolutions votées durant cette AG, l’allongement du mandat des délégués, porté de 3 à 4 ans et de celui des administrateurs, porté de 3 à 6 ans. Les nouvelles contraintes imposées aux mutuelles demandent en effet des compétences accrues de la part de leurs acteurs, nécessitant des formations de plus poussées. Il est donc primordial de donner plus de stabilité aux instances de gouvernance.

« Reprenons notre rôle »

Au cours de l’AG, le groupe Solimut a présenté sa restructuration en deux entités : Solimut Union apporte aux mutuelles adhérentes une mutualisation de moyens centrés sur les offres de développement, les offres de partenariats, la communication, la massification des achats pour des tarifications avantageuses, etc. Solimut Groupe est en charge de tous les champs liés au contrôle prudentiel et à la solidarité financière (audit interne, conformité, gestion des risques etc.). Il permet de dégager les mutuelles de leur relation avec l’Acpr et de se recentrer ainsi sur les activités apportant une plus-value à l’adhérent mutualiste, à la relation de terrain et au militantisme. L’affiliation à ces deux entités a été votée à l’unanimité. Ce rapprochement avec Solimut a en effet permis à la Smh d’amortir le choc « Solvabilité 2 » et Ani.

Pour autant pas de triomphalisme : dans cette période de transition électorale, la Smh entend rester vigilante. « Face aux attaques incessantes du gouvernement, nous ne baisserons pas les bras, proclame Carole Moreira la présidente de la mutuelle. Apposition de taxes, désengagement de la sécurité sociale, mise en concurrence, contrôles de plus en plus accrus de la tutelle nous détournent de notre mission première. Reprenons pleinement notre rôle ». La défense de notre modèle de protection sociale, de l’hôpital public et des services publics en général, le rétablissement de l’universalité des droits sont plus que jamais nécessaires. Et Carole Moreira de conclure : « Par la stigmatisation des personnes, on creuse chaque jour davantage les inégalités. Aujourd’hui, et plus encore demain, nous aurons besoin de solidarité ».

Marie-Hélène Olla.

Vos réactions

Dossier

Juin 2017

Bougez ! C'est bon pour la santé

Nous sommes devenus trop sédentaires, pourtant la pratique régulière d’une activité physique réduit les risques d’apparition de certaines maladies (...)

Sur le même thème

SOLIMUT MUTUELLE

Le renouvellement, un enjeu majeur pour nos mutuelles

Le renouvellement est un enjeu pour l'avenir des mutuelles.

Sécurité sociale

Jean-Paul Benoit, président de la Fmf : « Pourquoi nous avons pris place dans la campagne présidentielle »

La Fédération des Mutuelles de France profite de la campagne des présidentielles pour affirmer son credo : « La santé est un droit ».

Mutualité

72 % des Français estiment que les candidats ne parlent pas assez de santé

La Mutualité a dévoilé les résultats d'une vaste enquête sur les attentes des Français en matière de santé. Ils attendent plus des candidats.

Nous suivre