Santé

Navigation rubrique

Santé

Perturbateurs endocriniens : définition « trop restrictive » pour le Sénat

Le Sénat juge « trop restrictive » la définition de Bruxelles sur les perturbateurs endocroniens et déplore que les critères ne s'appliquent qu'aux pesticides et « pas aux cosmétiques et aux emballages en plastique ».

Marilyn Perioli
©123 RF

Quand disposera-t-on d'une définition et d'une réglementation claires sur les perturbateurs endocriniens ? (PE)1 Fin janvier, on l'espère, quand l'Union européenne se mettra d'accord sur ce que recoupent réellement les PE, leur dangerosité, ce qui permettra de prendre des mesures pour lutter contre.

Une définition trop restrictive

En attendant, la commission des Affaires européennes du Sénat se manifeste et juge « trop restrictifs » les critères de définition des perturbateurs endocriniens proposés par la Commission européenne. Pourquoi ? Car Bruxelles ne prend en compte que les pesticides et oublie les cosmétiques et les emballages dans lesquelles les PE sont très présents.

La commission sénatoriale souhaite la création « d'un groupe international de scientifiques indépendants et de haut niveau pour permettre aux décideurs politiques de disposer d’informations objectives » donc avec études et analyses reconnues par la communauté scientifique. Pourtant, des effets « cocktail » ont déjà été mis en évidence notamment par des chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inra) entre des substances toxiques présentes dans l'alimentation : des pesticides entre eux d'une part, des composés formés au cours de la cuisson d'autres aliments d'autre part.

« Nous sommes en effet régulièrement exposés, dans notre alimentation ou notre environnement, à des mélanges de substances potentiellement toxiques : pesticides et autres xénobiotiques. En réalité, le nombre de combinaisons est quasi-infini » expliquent-ils.

En décembre dernier, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait aussi de son côté, suggéré d'engager « une réflexion globale avec les Etats membres pour la mise en place d'une catégorisation des perturbateurs endocriniens » et pas uniquement pour les pesticides.

 

  • 1. Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques présentes dans de nombreux produits du quotidien qui, à partir d’une certaine dose, sont susceptibles de perturber le système hormonal et peuvent, en conséquence, générer maladies et anomalies.

Vos réactions

Dossier

Novembre 2016

Bien vieillir chez soi

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des seniors. Pour que ce soit possible des aides existent (...)

Sur le même thème

Maladies

Plus d'un million de Français grippés

1 061 000 personnes ont déjà consulté leur médecin pour des symptômes grippaux depuis le début de l'épidémie, il y a cinq semaines.

Mode de vie

Prendre trois minutes pour soi

Christophe André, psychiatre nous propose dans son dernier livre, des méditations de 3 minutes nous invitant au calme dans nos vies bien remplies.

Prévention

Le froid met l'organisme à rude épreuve

Les défenses passives de l'organisme, vis-à-vis du froid sont réduites. Comment s'en protéger, quels sont les risques ?

Nous suivre