Scandales sanitaires

Navigation rubrique

Droits

Dentexia : l’assurance-maladie peut aider les victimes

Dentexia, une société privée de soins dentaires low cost, a soustrait de fortes sommes à plusieurs centaines de patients qui n’ont pas bénéficié des actes payés. Sous certaines conditions, l’assurance-maladie prend en charge tout ou partie des soins restant à faire.

Anne-Marie Thomazeau
©123 RF

Vous avez consulté dans des centres de santé dentaires Dentexia après le 1er janvier 2015 ou dans le centre de santé dentaire Harold King après le 1er janvier 2014 ? Vous y avez été pas ou mal soigné, ou vous n’avez pas reçu les soins pour lesquels vous avez engagé des frais qui ne vous ont pas été ou ne vous seront pas remboursés ? Il vous reste à faire des soins importants et chers, que vous n’avez pas les moyens de payer ? Vous pouvez demander à l’assurance-maladie une contribution à la prise en charge financière des soins dentaires nécessaires. Cette contribution de l’assurance-maladie
peut être totale ou partielle.

Dossier à fournir avant le 31 mars

Pour bénéficier de cette aide, quel que soit le régime de Sécurité sociale auquel vous êtes rattaché, vous devez adresser un dossier complet 1 avant le 31 mars 2017, à l’adresse suivante :

Caisse nationale de l’assurance-maladie des travailleurs salariés (Cnamts), à l’attention du médecin de la cellule nationale
Dentexia, cabinet du directeur général, 26-50, avenue du professeur André-Lemierre, 75986 Paris Cedex 20.

Vous pouvez également envoyer votre dossier ou poser toute question complémentaire par mail à : dentexia@cnamts.fr.
Une fois le dossier reçu, la Cnamts décide d’accorder ou non une aide. Son montant, variable selon le quotient familial du demandeur, est calculé sur celui des sommes à payer, une fois déduites la participation de l’assurance-maladie obligatoire et celle de la mutuelle.

L’accord pour attribution de l’aide se fera à partir des devis produits pour les soins restant à réaliser ou des factures si des soins de reprise ont déjà été effectués.

En cas d’accord, c’est votre caisse d’assurance-maladie de rattachement qui vous informera du montant accordé. l

 

Vos réactions

Dossier

Mars 2017

Santé : les chantiers du prochain quinquennat

Les questions de santé et de protection sociale sont au coeur de la campagne pour l’élection présidentielle. Viva fait le point.

Sur le même thème

Scandales sanitaires

L'affaire du Mediator au théâtre

Du 16 mars au 1er avril 2017, au théâtre des Bouffes du Nord, la pièce Mon Cœur rend hommage aux victimes du Mediator.

Scandales sanitaires

Vers une meilleure protection des lanceurs d'alerte ?

Ségolène Royal a mis en place une une Commission nationale de la déontologie et des alertes en matière de santé publique et d'environnement.

Scandales sanitaires

Dépakine : les victimes lancent une action de groupe contre Sanofi

Première en France : les victimes de la Dépakine (un anti-épileptique prescrit à tort aux femmes enceintes) lancent une action contre Sanofi.

Nous suivre