Navigation rubrique

Seniors

Bien vieillir à la maison : comment adapter son logement ?

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des personnes âgées. Pour que ce soit possible, des aides peuvent être mises en place, qui permettent de rester chez soi, bien entouré…

Marilyn Perioli
©123 RF

Bien vieillir chez soi, c’est aussi adapter son logement. Car, chaque année, environ 10 000 personnes âgées de plus de 65 ans décèdent des suites d’une chute. Et même quand le senior n’est que blessé, sa chute a un impact sur sa condition physique et psychologique. Il devient plus vulnérable.

Comment s’y prendre pour équiper son logement ?

Un ergothérapeute peut se révéler très utile (la visite peut être financée par la caisse de retraite). Il viendra au domicile pour évaluer les risques du logement, envisager des équipements plus adaptés et donner des conseils. Par exemple, le logement doit être bien éclairé, les sols pas trop glissants (attention aux parquets cirés ou au carrelage). Les tapis doivent être fixés au sol par de l’adhésif. Les portes assez larges pour permettre le passage d’un fauteuil roulant.

Quelles installations ?
Des rampes ou des barres d’appui peuvent être fixées pour faciliter les déplacements. Pour l’escalier que l’on a du mal à monter, le monte-escalier est une solution, mais qui reste chère : entre 3 000 et 8 000 €. La cuisine doit être sécurisée. Il vaut mieux supprimer le gaz et s’équiper de plaques électriques ou à induction et vérifier que les rangements sont à la bonne hauteur et accessibles. La salle de bains est une pièce importante. Les douches à l’italienne (de plain-pied) avec un siège sont plus faciles d’accès que les baignoires. On peut toutefois faire installer une baignoire à siège et/ou à porte, mais cette solution est onéreuse (entre 3 000 et 10 000 €). La chambre doit être confortable. Le lit peut être doté de rehausseurs à glisser sous le matelas pour faciliter le passage de la position assise à la station debout. Il existe des lits électriques pour régler la hauteur. Les lits médicalisés sont la meilleure solution et la moins chère, puisque remboursés par l’assurance-maladie. La table de nuit doit être stable, le chemin vers les toilettes dégagé.

A quel prix ?
Les équipements sont chers mais les frais ouvrent droit à une réduction d’impôt de 25 % de la dépense, plafonnée à 5 000 € pour une personne seule et à 10 000 € pour un couple. L’Agence nationale de l’habitat, la Caisse nationale d’assurance vieillesse ou les caisses de retraite complémentaire peuvent proposer des aides.

• Un guide gratuit pour adapter son domicile est disponible en ligne sur www.anah.fr ou auprès des caisses de retraite.

Vos réactions

Dossier

Mars 2017

Santé : les chantiers du prochain quinquennat

Les questions de santé et de protection sociale sont au coeur de la campagne pour l’élection présidentielle. Viva fait le point.

Sur le même thème

Alzheimer

La « thérapie opérationnelle » aide les malades d'Alzheimer

Selon une étude, la prise en charge personnalisée par des ergothérapeutes, orthophonistes... au domicile du patient atteint d'Alzheimer est bénéfique

Seniors

Les accidents de la vie courante touchent surtout les personnes âgées

Les personnes âgées sont les premières victimes des accidents de la vie courante, d'après une étude de Santé publique France.

Seniors

Un service de demande de retraite en ligne est créé

Les futurs retraités du régime général peuvent demander leur retraite en effectuant 100 % de leurs démarches en ligne sur le site lassuranceretraite.fr

Nous suivre