Spécial élections

Navigation rubrique

Spécial élections

La santé, enjeu fondamental pour les Français

77 % des personnes interrogées estiment que les propositions des candidats concernant le système de santé seront un critère déterminant de leur vote à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage Louis Harris pour a Chaîne parlementaire (LCP).

Anne-Marie Thomazeau
©Vincent Poillet/REA

 

A la demande de Lcp, Harris Interactive a réalisé une enquête auprès des Français afin de cerner leurs attentes face aux échéances électorales à venir, et ce sur différentes thématiques. La deuxième étude porte sur les perceptions des Français à l'égard du système de santé, mais aussi sur leurs attentes en termes de réformes pour améliorer ce dernier.

Que retenir de cette enquête ?

  • Les sympathisants de gauche et les personnes les plus diplômées se déclarent plus attentifs à cet enjeu que la moyenne des Français, pour faire leur choix en 2017.
  • De manière générale, aucune personnalité politique ne fait consensus quant à sa capacité supposée à proposer des pistes intéressantes pour réformer le système de santé. 
    Jean-Luc Mélenchon arrive en tête des personnalités citées, même si seulement 38 % des Français estiment qu'il pourrait proposer de bonnes solutions en la matière. Les différents candidats positionnés plutôt à gauche ou au centre de l'échiquier politique sont davantage crédités de cette capacité que ceux qui se situent à sa droite (à noter que seulement 26 % des Français considèrent que François Fillon pourrait proposer de bonnes solutions).
  • Les Français se montrent favorables à la plupart des propositions de réforme testées, la plus essentielle à leurs yeux étant de « mettre en place plus de contrôles contre les fraudes et les abus » (« tout à fait prioritaire » pour 62 % d'entre eux).
    En revanche, ils sont nettement plus réticents quant à l'idée de laisser le financement du « risque léger » aux complémentaires santé, et de concentrer l'assurance-maladie sur les affections graves ou de longue durée (38 % des Français estiment qu'elle « ne devrait pas être mise en œuvre »).

Vos réactions

Dossier

Novembre 2016

Bien vieillir chez soi

Vieillir à la maison, dans son environnement familier, c’est le souhait de la majorité des seniors. Pour que ce soit possible des aides existent (...)

Sur le même thème

Nous suivre