Système de soins

Navigation rubrique

Système de soins

Jeunes médecins : des spécialités sinistrées

En 2016, à l’issue de la première édition des épreuves classantes nationales (Ecn) informatisées, 7 700 étudiants ont été affectés. L’ophtalmologie reste la spécialité la plus prisée : pour l’obtenir, il faut se situer parmi les 30 % d’étudiants les mieux classés. A l’inverse, cinq spécialités n’ont pas pourvu l’ensemble des postes ouverts, et en 2016 la médecine du travail peine particulièrement à recruter.

Anne-Marie Thomazeau
©Frederic MAIGROT/REA

Depuis 2004, les épreuves classantes nationales (Ecn) marquent la fin, après six ans d’études, du deuxième cycle des études médicales (Dcem). Ces épreuves permettent aux étudiants d’accéder au troisième cycle, étape de spécialisation des études de médecine. A l’issue de ces épreuves, les élèves choisissent dans l’ordre de leur rang de classement un poste d’interne, c’est-à-dire à la fois une spécialité parmi 30, et une subdivision géographique (lieu de formation) parmi 28. Le nombre de postes offerts et leur déclinaison par spécialité et par subdivision géographique sont fixés par arrêté conjoint du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que du ministère des Affaires sociales et de la Santé, sur proposition de l’Observatoire national de la démographie des professions de santé (Ondps). 

Comme les années précédentes, cinq spécialités peinent à recruter : il s’agit de la médecine générale, la médecine du travail, la santé publique, la psychiatrie et la biologie médicale.

L’ophtalmologie est la discipline dont les postes sont pourvus le plus rapidement, devant la dermatologie puis la spécialité de radiodiagnostic et imagerie médicale. 

Femmes et hommes n’optent pas pour les mêmes choix. Les femmes (55 % des étudiants en 2016) privilégient la médecine générale (choisie par 12 % d’entre elles), l’anesthésie, la réanimation (8 % ), la pédiatrie (8 %), la radiologie (8 %) et la dermatologie (6 %).

Les choix des hommes dont le classement permet d’envisager chacune des 30 spécialités (qui représentent 32 % des candidats classés) diffèrent. Les spécialités privilégiées sont l’anesthésie-réanimation (pour 16 % d’entre eux), la radiologie (14 %), la cardiologie (11 %) et la chirurgie générale (10 % )

 

 

Vos réactions

Dossier

Mars 2017

Santé : les chantiers du prochain quinquennat

Les questions de santé et de protection sociale sont au coeur de la campagne pour l’élection présidentielle. Viva fait le point.

Sur le même thème

Système de soins

Le 116 117 pour joindre un médecin de garde

Le 116 117 est un nouveau numéro d'urgence gratuit, national, créé par le ministère de la Santé. Une initiative lancée dans trois régions françaises.

Système de soins

Les patients précaires, victimes de discrimination

Selon une enquête menée par le défenseur des droits, les médecins ont une représentation stéréotypée des patients précaires.

Système de soins

Le tarif des prothèses dentaires sera plafonné

Ce plafonnement sera progressif sur 4 ans. De nouvelles consultations pour les jeunes et les diabétiques seront également prises en charge.

Nous suivre