Navigation article

Sécurité sociale

Sécu : la grande perdante du pacte d'austérité

Anne-Marie Thomazeau
©LCP

 

Manuels Valls dans son discours de politique générale, en avril, a confirmé la mise en place d'un pacte de responsabilité d'économies de 50 milliards d'euros entre 2015 à 2017. Responsabilité ou austérité s'interrogent les syndicats et « la gauche de la gauche » face aux annonces de réductions drastiques ds dépenses publiques ?

19 milliards d'économies pour l'Etat

L'Etat doit économiser 19 milliards d'euros : comment ? Pour l'instant aucune annonce officielle mais des suppositions : les dépenses des ministères pourraient être gelées et les conditions d'obtentions de l'allocation de solidarité spécifique, pour les chômeurs en fin de droits, durcies. De nouveaux efforts pouraient être imposés aux fonctionnaires et environ 3 milliards d’euros d’économies seraient à chercher du coté des Universités, de Météo-France, du CNRS, en réduisant leurs ressources ou en fusionnant certaines structures comme l’Institut de veille sanitaire et l’INPES.

10 milliards en moins pour les collectivités locales

Les collectivités locales pourraient voir leurs dotations baisser de 10 milliards sur trois ans. Autre piste d'économies : la suppression de la moitié des régions françaises d'ici 2017

La Sécu en cure d'austérité

Mais c'est surtout la Sécurité sociale qui devrait faire les frais de l'austérité avec 23 milliards d'euros à trouver : 10 milliards d'économies sur trois ans pour la seule Assurance maladie. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a promis qu’il n’y aurait « pas de déremboursements » pour les assurés et le Premier Ministre qu'il "ne voulait pas casser le modèle social, ni le système de santé, ni les hôpitaux, ni les services publics".

La restructuration des hôpitaux pourrait cependant être l'un des grands chantiers du gouvernement qui veut développer à marche forcée la chirurgie ambulatoire. Il devrait s'attaquer également à la baisse du prix des médicaments ou encore encourager la progression des génériques à un rythme accéléré.

Les 13 Milliards manquant pourraient être trouvé du coté des prestations familiales qui risquent en oûtre d'être malmenées par la baisse annoncée pour la branche famille des recettes issues des cotisations sociales et patronales.

Plus 30 milliards pour les entreprises

50 milliards sur les dépenses publiques d'un coté, soutien aux entreprises de l'autre. Dans le cadre du pacte de compétitivité, Manuel Valls réaffirme sa volonté de baisser le coût du travail de 30 milliards d'euros d'ici à 2016 avec deux premières mesures : la suppression totale des charges pour l'employeur d'un salarié payé au Smic au 1er janvier 2015 et des cotisations patronales à l'Urssaf.

Manuel Valls a annoncé paralèllement la baisse des cotisations salariales pour les employés percevant jusqu'à 1,3 smic. Une mesure qui devrait donner un coup de pouce de 500 euros net par an aux salariés smicard mais qui constituera également un manque à gagner pour la Sécurité Sociale. Des recettes qu'il faudra bien trouver ailleurs.

Vos réactions

Sur le même sujet

Sécurité sociale

Ameli : pensez à l'appli

Avec l'appli Ameli, vous pouvez régler une grande partie de vos problèmes de Sécurité sociale.

Sécurité sociale

Voyages : pensez à votre carte européenne d'assurance-maladie

Votre voyage en Europe est programmé, n’attendez pas, demandez votre carte européenne d’assurance-maladie !

Sécurité sociale

L’ACS, vous connaissez ?

Seuls 19 % des seniors en situation précaire connaissent l’aide à la complémentaire santé (ACS), selon un sondage BVA.

Dans la même rubrique

Médicaments

Remboursement des médicaments : vers le big bang

Le taux de remboursement des médicaments de 15 % pourrait disparaître.

Mutualité

Mutuelles : comment diminuer le reste à charge ?

« Quelle stratégie des mutuelles pour diminuer le reste à charge ? » Tel était le thème du premier atelier du 41e Congrès de la Fnmf.

©Nicolas TAVERNIER/REA
Jeunes

LMDE : un nouveau départ 

La Lmde sera dès la prochaine rentrée universitaire partenaire avec la Cnamts pour la gestion de ses adhérents.

Nous suivre