Navigation article

Aidants

Sept jours de répit par an pour les aidants

Anne-Marie Thomazeau
© Marta NASCIMENTO/REA

Sept jours de répit par an pour les aidants,  c'est ce que veut proposer la Ministre Michèle Delaunay. C'est l'une des premières annonces concrètes du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement, dont les grandes lignes ont été présenté le 29 novembre dernier .

Dans une réunion de l'Association des journalistes de l'information sociale (AJIS), elle a déclaré qu'elle allait d'abord créer un statut pour les aidants, puis leur assurer "un droit au répit". Il prendra la forme d'un soutien financier destiné à rémunérer des services à la personne ou d'hébergements temporaires pour leur proche dépendant. Ces aides, accordées sans condition de ressources, seraient plafonnées à 7 jours par an. Elles viendraient en supplément de l'APA. La Ministre a également annoncé qu'elle allait proposer pour les personnes âgées à faibles revenus un forfait pour l'acquisition d'un "bouquet autonomie" pour leur permettre d'accéder à des équipements technique (services de télé-assistance, chemins lumineux anti chute...). Pour cela, elle va mettre en place un fonds "probablement géré par les Conseils généraux".

La Ministre a également évoqué sa volonté de réhabiliter les foyers logements (des structures d'habitats collectifs où chaque personne âgée possède un logement personnel). Ils devraient remplacer à terme les maisons de retraite non médicalisées qui ne corespondent plus au désir d'autonomie des babyboomers âgés. Un nouveau départ pour ces vieilles institutions qui passe par un changement de nom "Foyer logement, cela vous fait rêver ? Pas moi".... a déclaré la Ministre qui prévoit pour ces différentes mesures une enveloppe de 650 millions d'euros. Autre chantier mis sur la table : la création d'un statut de volontaire civique pour les personnes âgées bénévoles et une moralisation des contrats d'assurance dépendance privé. Seuls des contrats "responsables" pourraient à l'avenir bénéficier d'exonérations fiscales.  Enfin, Michèle Delaunay a annoncé la création d'un Haut Conseil de l'âge, qui rendra plus visible la politique en faveur des personnes âgées en France

 

 

 

 

Vos commentaires

7 jours de répit seront toujours bons à prendre et il faut saluer cette proposition. Maintenant, il y a un "hic", c'est que la ministre n'a annoncé aucun budget pour cette mesure... Et malheureusement, les 650 millions de la CASA ne sont pas petits pains qui pourront se multiplier...les chiffres son têtus: tant que la ministre ne fera pas l'effort de chiffrer cette mesure, et de dire qu'elle se battra pour que ce budget soit affecté au répit des aidants, de dire combien d'aidants pourront en profiter (les aidants lourds ? mais qui jugera de ce qui est "lourd" pour un aidant...), cette heureuse proposition restera non crédible. Les faits sont têtus, et les aidants ne méritent pas d'être non respectés.

Sur le même sujet

Aidants

Un Centre national pour les soins palliatifs

Marisol Touraine annonce la création d'un Centre national pour les soins pallatifs.

Aidants

1 aidant sur 5 consacre plus de 40 heures par semaine à son proche

En 2014, la France comptait 4,3 millions d'aidants familiaux pour 8,4 millions de personnes âgées. Des situations souvent complexes et difficiles.

Aidants

76 % des aidants sont des femmes

C'est le principal enseignement du baromètre Senior Stratégic « Le regard des Français sur les Aidants. Ces derniers sont 8,6 millions en France

Dans la même rubrique

Alzheimer

Lancement du guide « Vivre avec la maladie d'Alzheimer »
 

A l'occasion de la Journée Alzheimer, le 21 septembre, Retraite Plus lance un guide gratuit pour les aidants,« Vivre avec la maladie d'Alzheimer ».

Santé

Quelques jours de vacances pour les aidants

Les séjours Répit et Eclipse permettent une parenthèse dans le quotidien des familles et des personnes souffrant de troubles psychiques.

Vieillissement
Social

Vieillissement : une loi pour la fin de l'année 2014

Jean-Marc Ayrault a donné, le 29 novembre, le coup d’envoi à la concertation autour du projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement.

Nous suivre