Navigation article

Famille

L’Unaf,« soulagée » que le gouvernement ait choisi de réduire le quotient familial

Clémentine Ronseaux

 

Réaction de François Fondard, président de l'Union nationale des associations familiales (Unaf), aux annonces du Premier ministre sur la réforme de la politique familiale.

Que pensez-vous de la réduction du quotient familial annoncée par le gouvernement ?

Nous sommes soulagés, car nous avons échappé à la modulation des allocations familiales, ce qui aurait été une remise en cause du principe fondateur de l'universalité de ces prestations.

La modulation n'aurait touché que les familles avec deux enfants et plus, celles avec un enfant auraient échappé à cette contribution puisqu'il n'y a pas d'allocation familiale pour le premier enfant. Avec la réduction du plafond du quotient familial de 2000 à 1500 euros, toutes les familles avec enfants à charge sont mises à contribution pour résorber le déficit de la branche famille, soit 1,1 million de foyers.

Quels sont les ménages qui vont porter le poids financier de cette réforme ?

Les 20 % des familles françaises les plus aisées vont être touchées par le plafonnement du quotient familial, qui va permettre d'économiser un milliard d'euros. En revanche, la suppression des réductions d'impôt pour frais de scolarité (pour les familles imposables dont les enfants sont scolarisés au collège et au lycée) aura, elle, un impact financier sur les classes moyennes.

L'effort est important, mais il est nécessaire de ramener la branche famille à l'équilibre. Néanmoins, il faut rappeler que le déséquilibre est en partie lié aux charges indues que la branche doit porter, comme les majorations de pension1.

Ces mesures doivent permettre une économie de 2 milliards d'euros, quelles peuvent être les conséquences pour la politique familiale ?

Depuis une dizaine d'années, l'indice de fécondité français est de 2 enfants par femme, ce qui est élevé par rapport aux autres pays d'Europe. Il est important de vérifier que cette réforme n'aura pas de conséquences démographiques, en termes de fécondité. Mais, pour l'instant, il est difficile d'évaluer l'impact sur les familles.

 

1)  La pension de retraite de base servie aux assurés du régime général, du régime agricole et des régimes de retraite des artisans et commerçants est majorée de 10 % lorsque l’assuré a eu au moins 3 enfants ou a élevé au moins 3 enfants pendant un minimum de 9 ans avant leur 16e anniversaire. 
Le financement de cette majoration a été assuré par la Caisse nationale des allocations familiales à hauteur de 85 % en 2010 (solde : Fsv) et il l'est à 100 % depuis 2011. Elle représentait un montant de 4,2 milliards d'euros en 2009.

Vos réactions

Sur le même sujet

Famille

La prime de Noël est reconduite

Marisol Touraine reconduit la prime de Noël pour les familles aux revenus modestes. Plus de 2 millions de foyers sont concernés.

Famille

Sur la route des vacances, on roule cool

La vitesse est souvent la cause de nombreux accidents surtout sur la route des vacances.

Famille

Sept pères sur dix prennent le congé paternité

Ce congé accordé aux pères, né en 2002, est aujourd'hui largement utilisé.

Dans la même rubrique

Environnement

En vacances, soyez un éco-citoyen

L’Organisation des nations unies a proclamé 2017 Année internationale du tourisme durable. Comment allier vacances et respect de l’environnement ?

Enfants

Violences faites aux enfants : tolérance zéro

La ministre des Familles, Laurence Rossignol, lance un plan pour « Sortir les violences faites aux enfants de l’invisible et de l’indicible ».

Droits

Directives anticipées, pensez-y

Une directive anticipée est un document par lequel vous déterminez votre volonté relative aux soins médicaux que vous seriez amené à recevoir.

Nous suivre